dimanche 25 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

La prise d’antalgiques opiacés au cours de la grossesse provoque des anomalies congénitales

La prise de médicaments antalgiques contenant un opiacé* en début de grossesse ou même 1 mois avant la grossesse, augmente le risque d’anomalies congénitales, majoritairement des anomalies cardiaques, démontre une étude coordonnée par le CDC d’Atlanta et publiée dans la revue American Journal of Obstetrics and Gynecology.

Les médicaments opiacés les plus souvent absorbés par les femmes de l’étude au cours de la surveillance étaient la codéine et l’hydrocodone.

Parmi les participantes à cette vaste étude, 2,6% des 17.449 mères qui avaient un enfant présentant une malformation congénitale avaient utilisé un antalgique apiacé comme 2% des 6.701 mères dont les enfant ne présentaient pas d’anomalies congénitales.

Les scientifiques retrouvent que la prise d’un antalgique opiacé entre 1 mois avant et 3 mois après le début de la grossesse, accroit le risque de communication interventriculaire (le sang passe directement du ventricule droit au ventricule gauche du coeur) est multiplié par un facteur 2,7, le risque de communication atrio-ventriculaire est multiplié par un facteur 2, l’hypoplasie du ventricule gauche par un facteur 2,4. Au niveau neurologique le risque d’une spina bifida (anomalie de fermeture du tube neural) est multiplié par un facteur 1,8, et le risque d’un  gastroschisis est également multiplié par un facteur 1.8 (fente de la paroi abdominale. Les intestins passent à travers cette fente).

Ces anomalies sont des anomalies très grâves. Et mêm si le risque absolu reste faible individuellement, ces médicaments doivent être autant que possible évités lorsqu’une femme a un désir de grossesse ou lorsque ce désir à commencer à prendre corps.

* liste des médicaments opiacés (non exhaustive): Alfentanil, Aniléridine, Butorphanol, carfentanil, Codéine, Diamorphine(héroine), Dextropropoxyphène, Enképhalines,Endorphines, Fentanyl, Hydrocodone, Hydromorphone, Méthadone, Morphine, Nalbuphine, Oxycodone, Oxymorphone, Pentazocine, Péthidine (mépéridine), Propoxyphène, Rémifentanil, Sufentanil, Tramadol, Buprénorphine

Source

Maternal treatment with opioid analgesics and risk for birth defects
Cheryl, Sonja A. Rasmussen, Jennita Reefhuis, Jan M. Friedman, Michael W. Jann, Tiffany Riehle-Colarusso, Margaret A. Honein  and National Birth Defects Prevention Study
American Journal of Obstetrics and Gynecology In Press, Corrected Proof, Available online 23 February 2011

Crédit Photo Creative Commons by ComputerHotline

Articles sur le même sujet