dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Le soleil influence la dégradation des médicaments que l’on absorbe

Une étude de l’institut Suédois  de l’université de Karolinska Institut et montre que la capacité de notre corps à dégrader des médicaments est dépendante de notre exposition au soleil et peut donc varier en fonction des saisons. 70 000 analyses sanguines ont été nécessaires avant de pourvoir arriver à cette conclusion.

Dans le cadre de cette études, les patients prenaient des médicaments immunosuppresseurs suite à une transplantation d’organes, du tacrolimus ou du sirolimus à des doses fixes.

L’analyse des prélèvements sanguins réalisés chez ces patients montrent que la concentration sanguine des médicaments variaient tout au long de l’année et suivaient en fait les mêmes variations que le taux de vitamine D, influencé comme on le sait par l’exposition au soleil. Tout comme pour la vitamine D, les taux sanguin des médicaments étaient au plus haut pendant la belle saison.

Le lien entre l’exposition au soleil, la vitamine D et les variations sanguines des médicaments, revient en fait à l’activation par la vitamine D d’une enzyme hépatique  le cytochrome P450 (CYP) 3A4, qui a son tour peut dégrader le tacrolimus et le sirolimus.

Et plus la capacité de dégradation augmente, plus une grande quantité de médicament devient nécessaire pour atteindre la bonne concentration sanguine et maintenir un effet clinique stable. Le cytochrome P450 est considéré comme une des enzymes les plus importantes pour la dégradation des médicaments. C’est la première fois qu’un tel effet était mis en évidence chez l’être humain.

Source

Seasonal variation in blood drug concentrations and a potential relationship to vitamin D
J. D. Lindh, M. L. Andersson, E. Eliasson, L. Bjorkhem-Bergman
Drug Metabolism and Disposition, 2011;

CRédit Photo CReative Commons by Narrow

Articles sur le même sujet