samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Sexe et exercice physique, deux conditions pour régénérer les neurones cérébraux

Deux études publiées par des équipes de Hong-Kong lient désormais la régénération des cellules cérébrales (neurogénèse)  en deux endroits clés de notre cerveau, aux bénéfices de l’exercice agissant comme réducteur de stress et à notre comportement sexuel et reproducteur.

Jusqu’aux années 1960, l’idée que les cellules cérébrales puissent se régénérer n’était pas acceptée. Mais tout au long des trente dernières années, il a été confirmé que les neurones pouvaient se régénérer et en fait se régénéraient. Plusieurs études récentes se sont focalisées sur la neurogénèse. Certaines découvertes apparaissent importantes pour une meilleure compréhension du vieillissement, des capacités sexuelles et des maladies psychiatriques.

L’exercice physique réduit le stress en favorisant la neurogénèse cérébrale

“L’effet bénéfique de la course à pied est corrélé avec l’augmentation de la neurogénèse, ce qui pourrait faire soupçonner que les neurones nouveaux-nés seraient impliqués dans la réduction des troubles liés au stress. Les recherches nous ont permis de montrer que l’exercice physique améliore l’humeur et l’apprentissage et nous savons aussi qu’un déficit de la neurogénèse favorise la survenue d’une dépression.

L’hippocampe, une partie importante du cerveau, est impliqué dans la mémorisation et la régulation de l’humeur. Le rôle des neurone de l’hippocampe nécessite encore beaucoup de recherches. Cependant, l’effet du stress sur l’hippocampe est lui bien connu. Le stress, comme la dépression ou une lésion cérébrale post-traumatique, réduisent la taille de l’hippocampe. Des études récentes ont démontré que l’exercice physique améliore la plasticité neuronale au niveau de l’hippocampe et active la neurogénèse locale.

D’autres études suggèrent que la neurogénèse dans la zone cérébrale ventriculaire subépendymaire joue, elle, un rôle dans la fonction reproductrice, peut-être également dans le comportement maternel. Elles tendent à montrer que l’acte sexuel et les repères sexuels tels que les phérormones, pourraient favoriser la neurogénèse du système olfactif, là où ce sens est localisé au niveau cérébral, et dans la zone subventriculaire. La contribution exacte des nouveaux neurones au comportement sexuel est encore débattue. Toutefois chez l’animal, on a réussi à déterminer qu’ils jouent un rôle chez la femelle dans la sélection du mâle, et qu’une suppression de la neurogénèse décroit les performances sexuelles. L’importance potentielle du processus de la neurogénèse dans le comportement sexuel, les repères sexuels et la fonction reproductrice ouvre de nouvelles perspectives qui permettront de mieux comprendre les dysfonctions sexuelles, les troubles sexuels et le fonctionnement sexuel normal.

La neurogénèse a donc des implications d’une très grande importance, incluant un bénéfice apporté par l’exercice physique capable de contrôler le stress ainsi qu’un bénéfice sur le comportement sexuel et la reproduction. Ce champ nouveau de connaissance doit maintenant être encore mieux exploré.

Source

Adult Hippocampal Neurogenesis: A Possible Way How Physical Exercise Counteracts Stress
Yau, S-K.; Lau, B. W-M.; So, K-F
Cell Transplantation 20(1):99-111; 2011.

Reproduction: A New Venue for Studying Function of Adult Neurogenesis?
Lau, B. W-M.; Yau, S-Y.; So, K-F
Cell Transplantation 20(1):21-35; 2011

Crédit Photo Creative Commons by mikebaird

Articles sur le même sujet