samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

La cessation de soins médicaux autorisée en Inde sous certaines conditions

La court suprême Indienne a déclaré, dans un arrêt, que supprimer l’assistance médicale permettant à un patient de survivre pourrait être accepté dans certaines conditions. Le 07 mars 2011, cette même court rejetait une pétition demandant la suppression de la nutrition parentérale d’Aruna Shanbaug, une élève infirmière du King Edward Memorial Hospital à Bombay, et qui survit dans un état végétatif depuis qu’elle fut victime d’une agression sexuelle en 1973, perpétré par un homme de ménage de l’hôpital, il y a donc 38 ans. Mais la court a également signifié qu’elle ne s’opposait pas à étudier d’autres demandes d’euthanasie si les médecins lui soumettaient une demande. Au cours de son agression, Aruna Shanbaug fut attachée par une chaine fixée autour des son cou ce qui provoqua une asphyxie cérébrale irréversible. Si son cerveau apparait toujours actif, lui permettant de respirer seule, d’émettre quelques sons, de cligner des eux, de déglutir la nourriture déposée dans sa bouche, des infirmières restent nécessaires pour la nourrir, la laver, et la changer de positions plusieurs fois par jours.

Selon le doyen de l’hôpital, les médecins et les infirmières de l’hôpital restent déterminés à prendre soin d’Aruna, qui a dorénavant 60 ans, jusqu’à son dernier souffle. Il n’y a pas d’autre cas d’ans l’histoire médicale d’une personne nourrie dans son lit depuis trente ans et n’ayant jamais eu d’escarre, ajoute le doyen, montrant par là, la qualité des soins qui sont quotidiennement prodigués à Aruna. La court suprême note dans son compte rendu que la famille d’Aruna l’a abandonnée et que le personnel de l’hôpital est dorénavant sa vraie famille, ajoutant que si la position de l’hôpital changeait dans l’avenir, il aurait toujours la possibilité de faire une demande d’interruption de la nutrition à la court suprême. La court suprême cite le cas d’un anglais, Antony Bland qui fut blessé au cours de la catastrophe du stade de football d’Hillsborough et qui fut le premier Anglais légalement autorisé à mourir en mars 1993 après que la justice accepta la suspension de son traitement médical.

La court précise que toute demande d’interruption des appareillage d’aide à la vie sera  étudiée à l’aide d’experts indépendants avant qu’un verdict ne soit rendu. Pour la Société Indienne de Médecine d’Urgence, la court suprême a fait un pas important vers la mise en place de recommandations officielles pour les soins aux mourants.

Source

Indian’s supreme Court says it may sanction euthanasia in the future
Ganapati Mudur
BMJ 2011; 342:d1628

Articles sur le même sujet