dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

L’étonnant décriptage du comportement sexuel des américains

Ce nouveau rapport du CDC, le Center for Disease Control a évalué les comportements sexuels des américains de 15 à 44 ans au cours des années 2006-2008, un travail important dans le cadre de la planification du taux de grossesses et de naissances, ainsi que du suivi des risques des maladies sexuellement transmissibles au sein d’une population afin d’élaborer des moyens de prévention adaptés. 13 500 personnes ont été interrogées. Les statistiques ont été obtenues par un questionnaire particulièrement détaillé, tenant compte des différentes ethnies vivant sur le sol américain, des comportements sexuels et ont été extrapolés à la population totale.

Aux Etats-Unis, le CDC estime à 19 millions par an le nombre de maladies sexuellement transmissibles, la moitié survenant chez une population jeune âgée de 15 à 24 ans, créant une dépense sanitaire de 6,5 milliards de dollars. Le taux de transmission des chlamydiases augmente et ainsi que le nombre de gonorrhées qui touchent majoritairement les 15-19 ans. Les populations les plus touchés par les MST sont les jeunes noirs de 15-19 ans suivi des femmes noires de 20-24 ans. 50 000 nouveaux cas de HIV sont diagnostiqués chaque année et 1 million d’américains sont actuellement contaminés par le virus. Le coût sanitaire annuel du HIV est estimé à 20 000 dollars par patient. 54% des transmissions ont lieu par des rapports sexuels entre partenaires du même sexe et 86% des cas sont liés à un rapport sexuel contaminant.

Parmi les femmes de 15-44 ans, 11% n’ont jamais eu de rapport sexuel avec un homme de leur vie, 6% ayant eu des rapport sexuels au cours de leur vie n’en ont plus depuis au moins 1 année et 69% ont un seul partenaire sexuel mâle depuis au moins 1 an, une situation d’autant plus fréquente que les femmes avancent en âge, qu’elles sont mariées ou vivent en concubinage. 8% ont eu au moins 2 partenaires sexuels sur l’année écoulée, une situation variant en fonction de l’ethnie : 12% des femmes noires ont eu au moins deux partenaires dans l’année, contre 5,9% des femmes d’origine hispanique et 7,3 % des femmes blanches. Seulement 5% des femmes de 15-44 ont en ont eu 3 ou plus, une situation d’autant plus fréquente que le niveau d’éducation est bas.

Parmi les hommes de 15-44 ans, 11% n’ont eu aucun rapport sexuels avec une femme, 6% qui en avaient auparavant, n’en ont plus depuis au moins un an, 63 ont une partenaire, 8,6% ont eu 2 partenaires et 10% déclarent avoir eu au moins 3 partenaire au cours de l’année écoulée.

Au cours de leur vie, les femmes de 15-44 ans déclarent avoir eu 3,2 partenaires en moyenne, une tendance légèrement en baisse par rapport à l’étude réalisée 6 ans plus tôt alors que les hommes du même âge déclarent avoir eu 5,1 partenaires, un chiffre là aussi en baisse (5,6 en 2002). Cependant, 21% des hommes et 8% des femmes déclarent plus de 15 partenaires au cours de leur vie sexuelle. Comment expliquer cet écart? Plusieurs hypothèses sont formulées par les auteurs. Les 15-44 ans auraient des partenaires en dehors de cette limite d’âge, ou des partenaires en dehors de la population américaine ; ils citent en particulier les militaires, les SDF, les prostituées, et les partenaires vivant dans d’autres pays. L’hypothèse d’une exagération du nombre de partenaires chez les hommes est également à considérer. Pour les hommes comme pour les femmes, ce grand nombre de partenaires est corrélé au niveau d’éducation : 12% des femmes ayant le plus faible niveau d’éducation rapportent plus de 15 partenaires contre 6% des femmes ayant un niveau universitaire. En considérant les différentes ethnies, les femmes hispaniques sont les moins représentée dans cette population de femme de 15-44 ans ayant eu plus de 15 partenaires (4,4%), suivie des femmes banches (9%) puis des femmes noires (11%), une tendance retrouvée chez les hommes avec 19% d’hommes d’origine hispanique, 21% d’hommes blancs et 30% d’hommes noirs.

Les comportements sexuels :

L’analyse des comportement sexuels sont importants puisque tout comme un rapport vaginal, un rapport oral ou anal favorise la transmission de la syphilis, des chlamydiae, de la gonorrhée, du HIV ou d’autres MST tel que les virus HPV, l’herpès…L’herpès se transmet en particulier par des pratiques orales, alors que le HIV se transmet surtout au cours des pratiques sexuelles anales et vaginales.

Si plus d’hommes que de femmes rapportent avoir eu des rapports anaux, 36% contre 31%, en revanche 97% des hommes et 98% des femmes témoignent de rapports sexuels vaginaux, 90% des hommes et 89% de rapports sexuels oraux. Parmi les hommes et les femmes de 22-44 ans, les rapports sexuels oraux sont rapportés d’autant plus fréquemment que le degré d’éducation est élevé, 91% pour les femmes et 90% pour les hommes ayant un niveau universitaire, contre 75% des femmes et 83% des hommes sans diplôme scolaire. Les rapports sexuels oraux sont également plus fréquents avec un partenaire d’un autre sexe chez les hommes blancs et les femmes blanches que parmi les autres ethnies. Parmi la tranche d’âges 25-44 ans, 44 % des hommes et 36% des femmes ont eu dans l’année qui précède des rapports anaux.

Des rapports sexuels avec un partenaire du même sexe est rapporté par 12% des femmes de 25-44 ans et par 5,8% des hommes de 25-44 ans. On ne retrouve pas de différence en fonction du niveau d’éducation pour les hommes, alors que chez les femmes, les plus diplômées rapportent moins fréquemment des rapports sexuels avec une partenaire. De même les femmes hispaniques (6%) et les femmes noires (11%) rapportent moins de rapports sexuels avec une autre femme que les femmes blanches (15%). 3,5% des hommes mariés et 3,3% des hommes vivant en concubinage avec une femme rapportent des expériences sexuelles avec un partenaire masculin, et 8,3% des femmes mariées de rapport sexuel avec une autre femme. Les femmes avec un diplôme universitaire rapportent moins d’expériences sexuelles avec une autre femme que celles avec un niveau d’éducation moindre, 6% contre 13%.

Chez les plus jeunes, 27% des garçons de 15 ans et 23% des filles rapportent avoir eu des rapports sexuels oraux avec un partenaire du sexe opposé. Entre 18 et 19 ans, cette proportion passe à 70% pour les garçons et 63% pour les filles. Parmi les 15-17 ans, 6% des garçons et 87% des filles ont eu un rapport sexuel anal. 2% des garçons et 10% des filles ont eu une expérience sexuelle avec un partenaire du même sexe. Parmi les 15-24 ans, 7% des garçons et 5% des filles n’ont eu exclusivement que des rapports sexuels oraux. Ce chiffre décroit avec l’âge. 50% des jeunes de cette tranche d’âge témoignent de rapports oraux avant d’avoir eu des rapports vaginaux.

Source

National Survey of Family Growth
Anjani Chandra, William D. Mosher, Casey Copen,  Catlainn Sioneanof
A reformatted, typeset version of this report will replace the current version.

CRédit Photo Creative Commons by Chuck “Caveman” Coker

Articles sur le même sujet