Samedi 26 juillet 2014

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Newsletter

ChargementChargement


Le virus Nipah tue au Bangladesh, le virus Murray Valley en Australie.

Une épidémie mortelle liée au Nipah virus frappe actuellement le Bangladesh. Elle a déjà entrainé le décès de 35 personnes et 40 autres en sont actuellment infectées. Le nipah virus cause une inflammation cérébrale, une encéphalite ou des infections respiratoires. Il peut se transmettre par les animaux ou par simple contamination interhumaine par les goutelettes de salive. La durée d’incubation varie de 4 à 45 jours. Les symptômes sont tout d’abord d’allure grippale, avec fièvre, céphalées, douleurs musculaires, vomissements et angine. Ensuite peuvent apparaître des vertiges, une somnolence, une altération de la conscience et des signes neurologiques pouvant évoquer une encéphalite aiguë. Certains patients peuvent aussi présenter une pneumonie atypique et des problèmes respiratoires sévères, allant jusqu’à l’insuffisance respiratoire aiguë. On observe l’encéphalite et des convulsions dans les cas graves, qui évoluent vers le coma en 24 à 48 heures. 40% à 75 % des personnes infectées en décèdent.

Pour l’enrayer, le gouvernement du Bangladesh a interdit la vente de la sève de palmier (photo), consommée sous forme de sirop car si la contamination touchant le Bangladesh ne vient pas des porcs, c’est la consommation de fruits ou de produits dérivés et en particulier le jus frais de palmier-dattier qui est la source infectieuse la plus probable, contaminés par de l’urine ou par la salive de chauves-souris infectées. Ce virus n’a été identifié qu’en 1999 lors d’une première épidémie survenue en Malaysie, chez des éleveurs de porcs ou des personnes en ayant découpé. En fait ce virus est porté par des chauves-souris  frugivores. Douze autres flambées épidémiques, toutes en Asie du Sud ont déjà été recensées; le bangladesh fut déjà touché en 2001 et 2008.

Les autorités sanitaires de l’État de Victoria (Australie) ont rapporté, le 11 mars 2011, le décès d’un homme présentant une encéphalite vraisemblablement liée au virus Murray Valley. Ce serait, si cela était confirmé, le 1er cas humain depuis 1974 dans cet État. En février 2011, le virus Murray Valley avait été isolé chez des poulets sentinelles et en  mars 2011, chez plusieurs chevaux. Ce virus circule de manière endémique au nord de l’Australie alors que dans les autres états il est transmis surtout de novembre à fin juillet (saison humide) par les moustiques Culex annulirostris. Les oiseaux et en parliculier les hérons et les cormorans, constituent le réservoir normal du virus Murray Valley chez lesquels s’infectent les moustiques qui transmettent ensuite le vrus à l’homme par piqure.

La majorité des infections par le le virus Murray Valley sont bénignes et ne provoquent pas de symptôme : certaines personnes cependant présentent une fièvre, des maux de tête, des nausées et des vomissements mais très peu déclareront une encéphalite.

La recrudescence actuelle des arboviroses en Australie s’explique par le contexte climatique favorable à la pullulation des moustiques vecteurs comme les fortes pluies dans le sud de l’Australie, ou les inondations dans le nord.

Source

Bangladesh Bans Sale of Palm Sap After an Unusually Lethal Oubreak
DONALD G. McNEIL Jr. March 21, 2011
NYT

Virus Nipah
OMS

Bulletin Hebdomadaire International
N°286 09 mars au 15 mars 2011

Crédit Photo Creative Commons by epidemiks

Articles sur le même sujet