mardi 6 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Quand le prix d’un médicament prévenant la prématurité est multiplié par 100

A une époque où tant de personnes travaillent à permettre l’accès des médicaments au plus grand nombre, y a t-il une seule justification pour augmenter le prix d’un médicament de 300 dollars à 30 000 dollars, soit une multiplication par 100 du prix? C’est pourtant ce qui vient de se passer pour un médicament destiné à prévenir le risque de prématurité après que la Food and Drug Administration, l’agence du médicament local, ait définitivement approuvé ce médicament. Un éditorial publié dans l’une des plus grande revue médicale, The New England Journal of Medicine demande de reconsidérer cette décision.

En 2003, une étude financée par des fonds fédéraux démontrait que le 17 alpha-hydroprogestérone caproate (17 OHP), pris avant la 21 ème semaine de grossesse réduisait, chez une femme ayant déjà eu un enfant prématuré,  le risque de prématurité lors de la grossesse suivante, défini comme une naissance survenant avant la 37 ème semaine de gestation. L’étude montrait également une réduction du risque de sérieuses complications médicales chez l’enfant.

Cette découverte a été accueilli avec un grand optimisme non seulement parce qu’il n’existe que peu de moyens thérapeutiques face au risque de prématurité mais aussi parce que le coût cumulé pour les familles de la prise en charge des conséquences d’une prématurité s’élèvent aux Etats-Unis à 33 200 dollars en moyenne, la majorité de cet argent devant être dépensée durant la première année de vie de l’enfant. Ce coût par enfant s’élève même à 51 600 dollars si l’on considère les coûts liés aux soins médicaux maternels, à ceux de l’intervention, d’une éducation spécifique et de la perte de productivité des parents.

Actuellement, on trouve le 17 OHP dans toutes les pharmacies sur prescription médicale. Il n’est pas cher, 15 dollars l’injection, soit 300 dollars pour un traitement de 20 semaines. Mais tout va changer.

Le 4 février 2011, la Food ans Drug Administration a approuvé la mise sur le marché du médicament sous le nom de marque Makena, fabriqué par la société K-V pharmaceuticals de Saint Louis, une version identique du 17 OHP, avec la même indication thérapeutique. Les obstétriciens et les patients ont bien accueilli cette nouvelle pensant qu’elle faciliterait l’accès au médicament. Mais le prix de vente au pharmacien est fixé à 1440 dollars l’ampoule, soit 29 000 dollars les 20 semaines de traitements. Ce prix ne tient pas encore compte de la marge du pharmacien, qui atteindra 9000 dollars pour un lot de 5 ampoules. Surtout, l’approbation de cette nouvelle version du 17 OHP entraine l’interdiction de vente des copiés. Le version à 15 dollars l’ampoule du même produit doit donc disparaitre des pharmacies.

Sur 4,2 millions de naissances annuelles, on estime que 3,3% des futures mamans soit 139 000 femmes seraient candidates à l’utilisation du 17 OHP. Parmi celles-ci, 22% soit 30 500 femmes sont susceptibles d’avoir une récurrence de prématurité en absence de traitement. Avec le traitement, environ un tiers, soit 10 000 prématurités pourront être évitées. Il faut donc traiter 139 000 femmes pour éviter 10 000 prématurités. Cette prévention de la prématurité économisera 334 millions de dollars, soit un coût total incluant les coûts annexes, de 519 millions de dollars.

Le coût  de traitement des 139 000 femmes serait de 41 millions de dollars avec les ampoules à 15 dollars. Pour chaque dollar investi, 8 à 12 dollars sont économisés, sans compter l’amélioration de la santé des enfants. Mais avec le traitement dorénavant approuvé par le FDA, le cout de traitement passe à 4 milliards de dollars : il faut dans ce cas dépenser 12 dollars pour éviter un dollar de dépense lié au coût de la prématurité!

Le choix va devenir complexe pour les patients et les médecins. Un grand nombre de patientes n’auront plus accès au médicament. Or cette augmentation du prix est directement liée à l’approbation du 17 OHP par le Food and Drug Administration. Une correction de cette anomalie est nécessaire.

Source

Unintended consequences-The cost preventing preterm birth after FDA approval of a branded version of 17OHP
Joanne Armstrong
NEJM March 16, 2011

Crédit Photo Creative Commons by jimforest

Articles sur le même sujet