jeudi 29 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Une consommation importante de viande rouge augmente le risque de cancer de l’estomac

Plusieurs  études avaient déjà démontré que la consommation de viande rouge et de charcuteries augmentaient le risque de cancer du colon et du rectum. Une nouvelle étude publiée dans la revue The American Journal of Gastroenterology met également en cause la consommation de viande rouge, mais pas des charcuteries, dans l’accroissement du risque de cancers gastriques et de cancers localisés à la jonction entre l’estomac et l’oesophage.

Les viandes rouges et les charcuteries peuvent augmenter le risque de cancer par plusieurs mécanismes incluant les amines hétérocycliques, les carbones aromatiques polycycliques et les nitrosamines.

Les scientifiques ont travaillé avec un groupe important de  500.000 hommes et femmes, âgés de 50 à 71 ans. Ces derniers ont rempli un questionnaire permettant d’évaluer précisément leur consommation de viande rouge, le type de viandes, la quantité et la fréquence de consommation. Les participants ont été séparés en 5 groupes des plus consommateurs aux moins consommateurs. La survenue d’un cancer a ensuite été évaluée sur le long terme.

Les analyses montrent que les plus importants consommateurs de viande rouge ont un risque accru de 79% de souffrir un jour d’un cancer de l’oesophage (de type épidermoïde), en comparaison à ceux en mangeant le moins.

En revanche, aucun lien statistiquement significatif n’a été mis en évidence entre la consommation de viande rouge et le cancer de l’oesophage de type adénocarcinome, ni entre la consommation de charcuteries et les cancers de l’oesophage ou de l’estomac.

L’étude a également mis en évidence un risque accru de cancer de l’estomac, et plus précisément du cardia, la zone anatomique de jonction entre l’oesophage et l’estomac chez ceux ayant la plus forte absorptionde DiMeIQx, une amine mutagène créée par la grillade des viande à forte température.

Le benzopyrène, les nitrites, les nitrates, retrouvé dans les charcuteries et impliqués dans une augmentation du cancer du colon, ne sont en revanche pas associés, dans cette étude, à une augmentation de cancer oesophagien ou gastrique.

La consommation importante de viandes rouges apparait donc impliqué non seulement dans un risque accru de cancer du colon, ce qui avait été démontré par des études antérieures, mais aussi dans un risque accru de cancer de l’oesophage et de l’estomac lorsque cette viande rouge est grillée à haute température.

Source

Meat Consumption and Risk of Esophageal and Gastric Cancer in a Large Prospective Study
Amanda J Cross, Neal D Freedman, Jiansong Ren, Mary H Ward, Albert R Hollenbeck, Arthur Schatzkin, Rashmi Sinha and Christian C Abnet
The American Journal of Gastroenterology, mars, vol.106, n°3, p432-442

Crédit Photo Creative Commons by Taekwonweirdo

Articles sur le même sujet