dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Le gel vaginal de progestérone peut aider à prévenir la prématurité


L’utilisation d’un gel vaginal de progestérone chez les femmes ayant un col raccourci peut prévenir la prématurité et réduire le syndrome de détresse respiratoire du nouveau-né, montre une étude publiée dans la revue Ultrasound in Obstetrics & Gynecology.

La prématurité, c’est à dire une naissance avant la 33 ème semaine de gestation, est une cause majeure de morbidité et de mortalité dans les jours qui suivent la naissance. Dans le monde 13 millions d’enfants naissent prématurés chaque année. Chez la femme enceinte, la présence d’un col court retrouvé à l’échographie est un facteur de risque de prématurité. Les méthodes utilisées pour réduire la prématurité consistent en un cerclage du col.

Les scientifiques ont inclus 465 femmes enceintes, ayant un col raccourci (10 à 20 mm) entre 19 semaines et 23 semaines. 16% des femmes avaient déjà eu un enfant prématuré. La moitié des femmes a reçu un traitement par gel de progestérone en intravaginal placé tous les jours et jusqu’à 36 semaines et six jours de grossesse, ou jusqu’à la rupture des membranes ou l’accouchement. L’autre moitié des femmes a reçu un placebo.

En cas d’urgence, les femmes pouvaient bénéficier d’un cerclage du col. Cela a concerné 16 femmes au cours de l’étude.

Le gel intravaginal de progestérone s’est montré efficace pour réduire significativement le nombre de prématurités. Le nombre d’accouchements prématurés avant 33 semaines a été réduit chez les femmes sous progestérone de 45% par rapport aux femmes ne prenant qu’un placebo. Il y a eu 8,9% de prématurés dans le groupe des femmes recevant la progestérone contre 16,1% sous placebo. Il y a également eu sous progestérone une diminution statistiquement significative de 50% des accouchements prématurés avant 28 semaines de grossesse (5,1% contre 10,3%).

Le gel a été un peu plus bénéfique encore chez les femmes n’ayant pas eu de premier enfant prématuré avec une réduction du risque de 50% (7,6% contre 15,3%). Cependant, le bénéfice n’est pas aussi important chez les femmes ayant justement un premier enfant prématuré (15,8% contre 20,6%). Toutefois, leur nombre réduit dans le recrutement initial (16% des participantes), ne permet pas de conclure à l’inefficacité du gel de progestérone dans ce cas.

D’autres bénéfices du gel ont été retrouvés. La morbidité périnatale était réduite de 43% (7,7% contre 13,5%), les cas de détresse respiratoire ont été diminués de 61% (3,0% contre 7,6%), et le nombre d’enfants pesant moins de 1500 grammes étaient significativement réduit de 53%.

En plus, le traitement a été bien toléré avec 30 effets secondaires rapportés par les femmes traitées contre 24 pour les femmes sous placebo. Il s’agissait surtout d’un prurit vaginal, d’une candidose vaginale ou de nausées. Aucune anomalie particulière n’a été notée chez les enfants nés des femmes traitées par le gel : un enfant avait une anomalie congénitale contre 3 dans le groupe placebo.

Les résultats de cette étude sont donc très importants dans le cadre de la prévention de la prématurité. La progestérone agirait sur les membranes chorioamniotiques et le col utérin mais son mécanisme d’action exacte reste à déterminer.

Source

Vaginal progesterone reduces the rate of preterm birth in women with a sonographic short cervix: a multicenter, randomized, double-blind, placebo-controlled trial
Sonia S. Hassan, Roberto Romero, Dommeti Vidyadhari, Shalini Fusey, Jason Baxter, Meena Khandelwal, Jaya Vijayaraghavan, Yamini Trivedi, Priya Soma-Pillay, Pradip Sambarey, Ashlesha Dayal, Valentin Potapov, John O’Brien, Vladimir Astakhov, Oleksandr Yuzko, Wendy Kinzler, Bonnie Dattel, Harish Sehdev, Liudmila Mazheika, Dmitriy Manchulenko, Maria Teresa Gervasi, Lisa Sullivan, Agustin Conde-Agudelo, James A. Phillips and George W. Creasy, for the PREGNANT Trial
Ultrasound in Obstetrics & Gynecology Volume 37, Issue 4, April 2011Accepted manuscript online: 6 APR 2011

Crédit Photo Creative Commons by ORBIS US


Articles sur le même sujet