Mardi 2 septembre 2014

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Newsletter

ChargementChargement


L’île de la Réunion, le département de France qui regroupe le plus grand nombre de cas de saturnisme infantile

En juillet 2009, un cas de saturnisme infantile a été notifié sur l’île de la Réunion chez un enfant de 2 ans. Un dépistage a été réalisé dans l’entourage de l’enfant qui a révélé sept autres enfants présentant des plombémies élevées. Il s’agissait de six frères et d’un enfant occupant une habitation voisine. Jusqu’alors le saturnisme à la Réunion était exceptionnel : une dizaine de cas seulement avaient été étaient rapportés dans les années 80, et uniquement chez des adultes, liés à l’utilisation de pilons plombés. Depuis la mise en place d’un dépistage, plusieurs autres enfants présentant des teneurs anormalement élevées en plomb dans le sang ont été identifiés chez des familles résidant dans le même quartier. Au total, entre avril 2009 et avril 2011, 76 cas de saturnisme infantile ont été notifiés avec 7 cas en 2009, 5 en 2010 et 64 en 2011. L’ensemble de ces cas était domicilié sur la commune du Port et la quasi-totalité des cas au sein d’un même quartier de cette commune (n=74 soit 97%). L’âge médian des cas était de 5,6 ans. La plombémie médiane était de 196 μg/L : elle est consiédérée comme dangereuse pour la santé au dessus de 100 μg/L.

la Réunion était jusqu’alors considérée comme indemne de saturnisme, cependant, avec 76 cas recensés à ce jour, la Réunion a désormais le triste privilège de compter le plus important regroupement de cas identifié en France. Alors qu’en métropole, le saturnisme infantile résulte principalement d’une exposition aux peintures contenant du plomb ou aux tuyauteries en plomb. Dans les cas découverts à la Réunion, il s’agirait d’une contamination du sol de ce quartier lié à un trafic d’épaves de voitures et de batteries, et à l’utilisation historique de compost composé d’ordures ménagères et de déchets verts sur certains espaces aménagés de la commune.

Le saturnisme provoque des troubles réversibles tels qu’une anémie, des troubles digestifs et des troubles neurologiques irréversibles, avec risques de retard mental, troubles psychomoteurs, du langage et de l’attention ou de la cognition. Si l’intoxication est poursuivie longtemps, alors apparaissent des ces de stérilité, de cancers, d’ hypertension, avec  encéphalopathie et paralysie conduisant à la mort.

Source

Maladies à déclaration obligatoire à la Réunion et à Mayotte en 2009
Bulletin de veille sanitaire N°10/2011 — Numéro spécial
Avril 2011

Crédit Photo Creative Commns by Sukianto

Articles sur le même sujet