lundi 26 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les enfants qui ont une TV dans leur chambre à coucher sont plus à risque d’obésité

La présence d’une télévision dans la chambre à coucher d’un enfant accroit son risque de surcharge pondérale et d’obésité : “Une TV dans la chambre entraine un temps accru face à un écran et donc entraine plus de sédentarité, moins d’activité physique et en plus augmente la quantité de prise alimentaire” explique le Dr Du Feng, qui a réalisé l’étude.

Les scientifiques ont suivi 315 familles vivant au Texas ayant au total 597 enfants de 5 à 9 ans. 70% des enfants avaient une TV dans leur chambre à coucher et 32% étaient déjà en surcharge pondérale ou à risque d’être en surcharge pondérale du fait de mauvaises habitudes alimentaires. Différents critères physiques ont été analysés chez tous les enfants participant à l’étude, ainsi que leur habitudes quotidiennes, alimentaire et de loisirs.

Les enfants ayant une TV dans leur chambre passaient entre 3 et 5 heures devant l’écran contre 2 heures 30 pour ceux dont la TV n’était pas dans la chambre. Les enfants ayant une TV buvaient plus de sodas sucrés, mangeaient moins de fruits et de légumes et avaient plus souvent des repas constitués d’une alimentation achetée dans des fast-foods. Toutes ces mauvaises habitudes alimentaires contribuaient à créer un surpoids et à créer rapidement un risque d’obésité. Le lien entre durée passée devant un écran et surcharge pondérale ou obésité de l’enfant est à nouveau confirmé par cette étude. Quatre phénomènes se conjuguent pour expliquer ce lien : diminution de la dépense physique lors du repos, réduction de l’activité physique, augmentation des apports énergétiques liée à l’exposition à la publicité pour des aliments riches en calories, et augmentation des apports alimentaires lorsqu’ils regardent la télévision.

Si les auteurs reconnaissent que la TV n’est pas forcément le déterminant le plus important dans la création de l’obésité chez ces enfants, ils mettent cependant en évidence que cet accès libre à l’écran de la télévision n’est pas positif pour l’enfant. L’exposition de l’enfant à un mode de vie peu sain et au marketing alimentaire passant en boucle sur les chaines de télévision, exacerbe la situation à risque rencontrée par ces enfants. Un autre aspect important est la perturbation des rythmes du sommeil : rien n’empêche un enfant qui a une TV dans sa chambre à allumer le poste à tout moment et à rester éveiller, modifiant ainsi son cycle de sommeil : un sommeil altéré accroit déjà le risque d’obésité.

Evidemment, au delà de retirer le poste de TV qui peut être présent dans la chambre d’un enfant, l’éducation alimentaire de la famille est aussi un facteur primordial, expliquent les auteurs. Cependant le phénomène semble en hausse. En effet avec l’émergence continuelle de nouvelles technologies et de TV toujours plus élaborée, les parents ont tendance, dès l’achat d’un nouveau poste de télévision, à mettre l’ancien dans la chambre des enfants, explique le Dr Feng. Il est temps d’éduque les parents et de leur apprendre que les recommandation actuelles montrent que le temps consacré à la télévision par un enfant ne doit pas excéder 2 heures par jour, ajoute-elle. Il est à noter que les enfants les plus à risque faisaient également partie d’une population pauvre, aux revenus financiers modestes et dont de nombreux parents bénéficiaient en plus d’un programme d’aide à l’alimentation.

Source

Effects of TV in the bedroom of young Hispanic children
Du Feng, Debra B. Reed,  M. Christina Esperat, Mitsue Uchida
Am J Health Promo 25(5s), 2011

Crédit Photo Creative Commons by Kaptain Kobold

Articles sur le même sujet