Vendredi 18 avril 2014

Recevez Docbuzz par e-mail

ChargementChargement


Asthme : les comprimés aussi efficaces que les inhalateurs, avec en plus une meilleure observance

Des comprimés contre l’asthme, pourtant faiblement utilisés, sont aussi efficace que les inhalateurs complexes et couteux, et améliore en plus l’observance des patients grâce à leur simplicité de prise, montre une étude publiée dans la grande revue médicale The New England Journal of Medicine.

Des scientifiques anglais ont menés parallèlement deux études pragmatiques afin d’évaluer l’efficacité dans la vie de tout les jour d’un antagoniste des récepteurs des leucotriènes pris sous forme d’un simple comprimé (Singulair), un médicament qui exerce à la fois une action anti-inflammatoire et bronchodilatatrice. Ils ont comparé dans une première étude cet antagoniste des récepteurs des leucotriènes avec un corticoïde administré par un inhalateur. Dans une seconde, ils ont comparé chez des patients recevant déjà un corticoïde inhalé, l’antagonistes des récepteurs des leucotriènes à un agonistes bêta 2 à longue durée d’action (encore appelés B2 mimétique).

Les patients avaient entre 12 et 80 ans et avaient tous un asthme mal contrôlé. Ils ont été suivis pendant 2 années. Dans la première étude 148 patients ont pris un antagoniste des récepteurs des leucotriènes ou un corticoïde administré par un inhalateur. Dans la seconde étude, en plus d’un corticoïde inhalés reçu par tous les patients, 170 ont pris un antagonistes des récepteurs des leucotriènes et 182 patients un agoniste beta 2 à longue durée d’action.

Dans les deux études, l’antagoniste des récepteurs des leucotriènes apparait aussi efficace pour prévenir la survenue des crises d’asthme et pour améliorer la qualité de vie des patients asthmatiques. En plus, les patients traitant leur asthme avec un antagoniste des récepteurs des leucotriènes, un médicament pris sous forme d’un simple  comprimé sont plus compliants, c’est à dire qu’ils oublient moins la prise régulière de leur traitement, une nécessité dans un maladie chronique qui nécessite un contrôle efficace. L’adhérence au traitement par antagoniste des récepteurs des leucotriènes était de 64% contre 41% pour les inhalateurs de corticoïdes dans la première étude et de 75 % contre 46% pour les agonistes bêta 2 dans la seconde étude.

Selon des scientifiques suédois, non impliqués dans l’étude, et ayant écrit un éditorial dans la revue à propos de ces résultats, les deux étude envoient un “message important”, parce que dans la vie quotidienne, “il est plus simple de prendre un comprimé une ou deux fois par jour que d’utiliser un inhalateur”.

Les deux études ont été financées par le National Health Service Britannique.

Source

Leukotriene Antagonists as First-Line or Add-on Asthma-Controller Therapy
David Price, F.R.C.G.P., Stanley D. Musgrave, M.D., Lee Shepstone, Ph.D., Elizabeth V. Hillyer, D.V.M., Erika J. Sims, Ph.D., Richard F.T. Gilbert, M.R.C.G.P., Elizabeth F. Juniper, M.C.S.P., M.Sc., Jon G. Ayres, M.D., Linda Kemp, B.Sc., Annie Blyth, M.A., Edward C.F. Wilson, M.Sc., Stephanie Wolfe, M.Sc., R.G.N., Daryl Freeman, M.R.C.G.P., H. Miranda Mugford, Ph.D., Jamie Murdoch, Ph.D., and Ian Harvey, F.R.C.P.
N Engl J Med 2011; 364:1695-1707May 5, 2011

Crédit Photo Creative Commons by dieselbug2007

Articles sur le même sujet