jeudi 29 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Plus le travail dure, plus l’infarctus guette

Les longues journées de travail peuvent accroître le risque d’infarctus jusqu’à 67% démontre une étude réalisée chez des fonctionnaires anglais. Les médecins ont en plus réalisé cette étude au sein d’une population à faible risque d’infarctus.

Plus de 7000 personnes ont participé à cette étude qui a duré pendant près de 12 ans et dont l’objectif était de déterminer l’effet de  la durée du travail sur le risque de survenue de maladie cardiovasculaires. Un questionnaire recueillait la durée de travail de chaque participant : entre 7 et 8 heures par jour , la durée de travail qualifiée de normale et utilisée comme base pour l’étude, 9 heure, 10 heures ou 11 heures et plus par jour. 54% travaillaient 7 à 8 heures par jour, et 10,4% 11 heures ou plus.

Tous les risques de maladie cardiovasculaires de chaque participant, comme le sexe, le taux de cholestérol, le niveau de pression artérielle, un tabagisme, l’alimentation, ont été évalués en début d’étude, ainsi que la prise de médicaments pouvant réduire ce risque (antihypertenseurs, anti cholestérol, aspirine). Ces éléments permettaient de dresser un score du risque pour chacun; la population de l’étude était à un niveau de risque faible.

Pourtant, au cours de l’étude, 192 personnes sont décédées d’un infarctus et 171 autres d’autres causes. Celles qui travaillaient 11 heures ou plus avaient un risque de décéder d’un infarctus augmenté de 67% par rapport à ceux ne travaillant que 7 à 8 heures, alors que ce risque n’était pas augmenté pour 9 heure ou 10 heure de travail quotidien.

Cette étude démontre que chez des employés sans risque particulier, une durée de travail quotidien de 11 heures ou plus constitue un risque, qu’il ne faut plus méconnaitre.

Source

Using Additional Information on WorkingHours to Predict Coronary Heart Disease, A Cohort Study
Mika Kivimäki, G. David Batty, Mark Hamer, Jane E. Ferrie, Jussi Vahtera, Marianna Virtanen, Michael G. Marmot, Archana Singh-Manoux, Martin J. Shipley
Annals of Internal Medicine April 5, 2011vol. 154 no. 7 457-463

Crédit Photo Creative Commons by 一日は目覚ましコーヒーから始める

Articles sur le même sujet