dimanche 25 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les taches brunes présentes sur les murs de la tombe de Toutankhamon présentent-elles un risque pour la santé des touristes?

Ralph Mitchell, un professeur de l”université d’Harvard faisant autorité dans le domaine de la microbiologie, à tenter de comprendre l’origine des taches sombres très visibles à l’intérieur de la tombe de Toutankamon. Le Conseil Suprême des Antiquités Egyptiennes, inquiète de la préservation de la tombe, approcha l’institut Getty qui se tourna vers Ralph Mitchell.

Il y a a quelques années déjà, un musée de l’air et de l’espace américain, le Smithsonian National Air and Space Museum fit appel à Ralph Mitchell pour résoudre le problème de la conservation des tenues spaciales des cosmonautes d’Apollo qui, dans la chaleur et l’humidité du musée de Maryland, se détérioraient.  La solution fut simple : installer un système climatisé. Malheureusement le mal était fait et il ne pouvait plus être que stabilisé.

Mais quand est-il de la tombe de Toutankamon?

Que sont en fait les taches brunes visibles sur les murs? Est-ce que la présence des touristes aggrave ce problème? Présentent-elles un risque pour la santé des visiteurs?

Ralph Mitchell et son équipe ont réalisé des prélèvements sur les murs des tombes et mené des recherches ADN sur les prélèvements. Les chimiste de l’institut Getty ont analysé également les marques brunâtres qui se sont infiltrées dans les peintures et le plâtre.

Les chimistes ont identifié de la mélanine, un résidus caractéristique du métabolisme des champignons, mais plus aucun organisme vivant n’a été retrouvé : “Nos résultats montrent que les microbes qui ont causé ces tâches brunes sont morts” explique Archana Vasanthakumar, qui travaille aux côtés du Pr Mitchell.

Des analyses des photographies, réalisées lors de l’ouverture de la tombe de Toutankhamon en 1922 montrent que les tâches brunes étaient déjà là et qu’elle n’ont en fait pas évolué depuis 89 ans.

Si l’identité exacte des organismes qui ont causé ces tâches restera à jamais un mystère, ces résultats sont une bonne nouvelles à la fois pour les Egyptologues et pour les touristes, parce que l’absence de microbe signifie non seulement absence de danger pour la tombe mais aussi absence de danger pour les touristes.

Toutankhamon, mort à 18 ou 19 ans en  -1327 avant JC était le onzième pharaon de la XVIIIe dynastie (Nouvel Empire), né d’Akhénaton et de la sœur de ce dernier, Chebres. C’est l’archéologue britannique Howard Carter qui ouvrit sa tombe et y découvrit un fabuleux amoncellement de trésors le 4 novembre 1922. Il le rendit célèbre aux yeux du monde entier, célébrité qui s’accentuera encore avec l’hypothèse d’une malédiction du pharaon développée par la presse de l’époque, après plusieurs décès des scientifiques ayant pénétré la sépulture :

– En mars 1923, Lord Carnarvon, le commanditaire des fouilles, est pris de fièvres, de frissons et de sueurs et meurt, selon ses médecins, d’une septicémie doublée d’une pneumonie,
– En mai 1923 le professeur La Fleur, archéologue canadien, et ami intime de Carter, meurt à son tour,
– En septembre 1923, c’est le jeune demi-frère de Lord Carnarvon, le colonel Aubrey Herbert, qui trépasse six mois après la mort de son frère,
– En 1924, c’est au tour du professeur Hugh Evelyn-White, collaborateur de Carter et qui fut un des premiers à pénétrer dans la chambre mortuaire; souffrant de dépression nerveuse, il se pend,
– Toujours en 1924, d’Archibald Douglas Reed, le radiologue employé du gouvernement égyptien, qui radiographia la momie de Toutankhamon, décède,
– En 1928, c’est le savant Arthur C. Mace, archéologue anglais, qui aida Carter à abattre le mur de la chambre mortuaire, qui meurt sans aucune cause apparente…etc

L’air vicié de la tombe a été une des hypothèses avancée pour expliquer ces décès.

“Le roi Toutankhamon est mort jeune, et nous pensons que sa sépulture a été préparée dans la plus grande hâte” explique le Pr  Mitchell. “Nous pensons que les murs peints n’étaient même pas secs au moment où la tombe fut refermée”. La moisissure, ainsi que la nourriture accumulée dans la tombe pour aider le défunt dans son voyage vers le monde des morts, la momie elle-même et l’encens, ont probablement créé un environnement excellent pour la multiplication microbienne explique encore le Pr Mitchell, et ce jusqu’à ce que la tombe ne sèche complètement.

Dorénavant, le mal est fait et selon Mitchell, les conservateurs Egyptiens la laisseront en l’état, en particulier parce que ces tâches n’existent que dans cette tombe, “Cela fait partie du mystère de cette tombe” conclut-il.

Source

Microbial growth in pharaoh’s tomb suggests burial was a rush job

Cultural Heritage Microbiology: Fundamental Studies in Conservation Science

Crédit Photo  The J. Paul Getty Trust, 2001

Le mur sud de la tombe de toutankamon montrant Hathor souhaitant la bienvenue au pharaon dans le monde des morts; le dieu embaumeur Anubis, se tient derrière le pharaon

 

 

Articles sur le même sujet