mardi 27 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les régimes pauvres en sucres et riches en protéines pourraient réduire à la fois le risque de cancers et la croissance tumorale

Favoriser une alimentation appauvrie en sucres et riches en protéines pourrait réduire le risque de survenue d’un cancer et réduire la vitesse de croissance tumorale, montre une étude expérimentale, réalisée chez l’animal et publiée dans la revue médicale  Cancer Research, la revue de l’association américaine de recherche contre le cancer.

Si l’étude a été conduite chez des souris, les scientifiques s’accordent sur le fait que les résultats sont suffisamment puissants pour imaginer qu’un impact positif pourrait être retrouvé chez l’homme : “Cette étude montre qu’un simple changement alimentaire serait capable d’avoir un impact sur le risque de cancers” explique l’auteur de l’étude, le scientifique Gerald Krystal, professeur au centre de recherche contre le cancer de Colombie Britannique au Canada.

Beaucoup de patients atteints d’un cancer cherchent à modifier ce qu’ils ont la capacité de contrôler dans leur comportement, et cette étude renforce l’idée qu’un changement alimentaire puisse être bénéfique, même si pour en être certain, il faudrait évidemment conduire une véritable étude à grande échelle chez l’homme.

L’équipe de scientifiques dirigée par le Pr Krystal a étudié l’impact de deux types de régimes alimentaires à des lignées de souris sélectionnées pour développer des tumeurs mammaires, de type humain et de type animal. Le premier régime étudié était un régime occidental typique comportant 55% de sucres, 23% de protéines et 22% de graisses. Le second régime était pauvre en sucres et riche en protéines : il contenait 15% de sucres, 55% de protéines et 26% de graisses.

Les souris génétiquement modifiées pour déclencher des tumeurs mammaires ont pour moitié reçu le premier régime, et pour moitié le second régime.

Au bout d’une année, 50% des souris soumises au régime occidental riche en sucres, qui avaient pris plus de poids, ont développé une tumeur alors qu’aucune souris recevant le second régime n’a développé de cancer. Une seule souris recevant le régime occidental a atteint les deux années de vies, la durée de vie normale chez les souris; 70% des autres souris soumises à ce régimes sont décédées d’un cancer mammaire. Or seulement 30% des souris soumises au régime riche en protéines ont développé une tumeur mammaire et plus de la moitié des souris ont atteint la limite d’âge des deux ans voire l’ont même dépassé.

Les scientifiques ont également expérimenté en parallèle l’intérêt de deux traitements, l’un réduisant la croissance cellulaire (mTOR inhibitor) et l’autre réduisant l’inflammation (anti-inflammatoire Cox-2) qui semblent tous deux posséder un effet positif en particulier dans le groupe des souris recevant le régime riche en protéines.

Comment expliquer ces résultats? Assez simplement selon le Pr Krystal : les cellules tumorales ont besoin de beaucoup plus d’énergies et donc de sucres pour se développer, Réduire les apports en sucres réduit la glycémie sanguine et l’insuline circulante, une hormone dont plusieurs études ont montré le rôle promoteur de tumeurs chez l’animal mais aussi chez l’homme. Abaisser la quantité de sucres dans l’alimentation a par ailleurs le potentiel d’améliorer la capacité du système immunitaire à tuer les cellules cancéreuses et à prévenir l’obésité pourvoyeuse d’inflammation et de cancers.

Les auteurs concluent que “analysés ensemble, ces résultats offrent une illustration préclinique intéressante de la capacité d’un régime pauvre en sucres et riche en protéines à réduire le gain de poids et l’apparition et la progression des tumeurs cancéreuses”

Source

A Low Carbohydrate, High Protein Diet Slows Tumor Growth and Prevents Cancer Initiation
Victor W. Ho,Kelvin Leung,Anderson Hsu,Beryl Luk,June Lai,Sung Yuan Shen,Andrew I. Minchinton,Dawn Waterhouse,Marcel B. Bally,Wendy Lin,Brad H. Nelson,Laura M. Sly, Gerald Krysta
lCancer Research Published OnlineFirst June 14, 2011; doi: 10.1158/0008-5472.CAN-10-3973

Crédit Photo Creative Commons by lisabatty

 

Articles sur le même sujet