samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Le cancer de la prostate est fatal une 1 fois sur 2

Les médecins pensent parfois qu’il est acceptable de ne pas intervenir trop tôt lors de la découverte d’un cancer de la prostate, car c’est un cancer à développement lent survenant le plus souvent chez des sujets âgés; les médecins peuvent estimer que les patients décèderont d’autres chose que de leur cancer de la prostate. Tous les Français ont en tête le cancer caché de François Mitterrand qui se savait malade avant même sa première élection et qui décéda quelques temps après la seconde, soit plus de 14 ans après la découverte du cancer de la prostate.

En plus, la chirurgie de résection prostatique peut être délétère et créer une incontinence urinaire et des problèmes d’impuissance. Une nouvelles étude mené par des scientifiques du King’s College de Londres rebat les cartes puisque la proportion d’homme souffrant d’un cancer de la prostate et mourront du fait du cancer est largement revu à la hausse : 1 homme sur 2 atteint d’un cancer de la prostate en décèdera.

Pour arriver à ce constat assez alarmant, les scientifiques ont examiné les dossiers de 20 181 patients atteint d’un cancer de la prostate et décédés entre 1997 et 2007. En analysant les causes des décès, ils retrouvent que 49% sont morts d’un cancer de la prostate, 12% sont morts d’un autre type de cancer, 17% de maladies cardiaques, 8% de pneumonie et 13% d’autres causes. Ces résultats ont été présentés aujourd’hui lors d’une conférence  du National Cancer Intelligence Network à Londres.

Pour l’un des auteurs, le Professeur Henrik Moller  “ces résultats remettent en cause l’idée classique selon laquelle la plupart des hommes atteints d’un cancer de la prostate décèdent avec leur cancer et non pas à cause de leur cancer”.

En France, le cancer de la prostate est la deuxième cause de mortalité par cancer chez l’homme, causant plus de 9 200 décès par an. Le cancer de la prostate est le premier cancer chez l’homme de plus de 50 ans. L’âge moyen au diagnostic est de 70 ans. 250 000 personnes étaient prises en charge pour une affection longue durée pour un cancer de la prostate. Des études menées au Etats-Unis ont par ailleurs montré que les sujets noirs ont deux fois plus de risque que les blancs à développer un cancer de la prostate.

Près de 3 hommes sur 4 ne connaissent pas les facteurs de risque de cancer de la prostate : ont été identifiés comme facteurs de risque, l’âge élevé, les facteurs familiaux (risque multiplié par 2 à 5 si un parents du premier degré a été atteint d’un cancer de la prostate, les antécédents de vasectomie, les régimes alimentaires riches en graisses, une masse corporelle élevée, et l’absence d’activité physique.

Le cancer de la prostate n’est pas un cancer de moindre dangerosité et les patients doivent être clairement informés des risques afin d’opter, sur les conseils de leurs médecins, pour la thérapeutique la plus adaptée.

Source

Up to half of deaths in men with prostate cancer are directly due to the disease
NCIN Press Releases
Juin 2011

Crédit Photo Creative Commons by Zavosh


 

 

Articles sur le même sujet