samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les produits light peuvent faire grossir

Les graisses de synthèse comme celles utilisées dans les chips à faibles calories, en substitution des graisses normales, pourraient se retourner contre le consommateur et contribuer à un gain de poids et à une obésité, selon une étude publiée par l’Association Américaine de Psychologie.

Cette étude contredit la croyance habituelle selon laquelle manger des aliments qui utilisent des graisses de substitution peut faire perdre du poids “Notre étude démontre que les graisses de substitution peuvent interférer avec la capacité du corps à réguler l’apport alimentaire, conduisant à une utilisation insuffisante des calories absorbées et finalement à un gain de poids” explique Susan E. Swithers, professeur en psychologie et auteur de l’étude.

L’étude a utilisé des rats qui ont été nourri soit avec des aliments riches en graisses soit avec des aliments pauvres en graisses : La moitié des rats de chaque groupe recevaient en fait des chips Pringles riches en graisses et en calories (chips grasses) et les rats restant recevaient des Pringles riches en graisses et en calories ou des chips Pringles Light à zéro calorie. Les chips Pringles Light contiennent de l’olestra, une graisse synthétique de substitution qui procure zéro calorie et ne traverse pas la barrière intestinale, étant directement éliminée dans les selles.

Les résultats montrent que le groupe de rats qui recevait des chips grasses avec des chips light mangeait plus, prenait plus de poids et faisait plus de gras  que les rats mangeant uniquement les chips grasses. Les rats devenus gras sous le régime contenant les chips Pringles light n’ont pas perdu de poids même après que l’apport en chips fut stoppé.

En revanche, les rats qui n’étaient nourri qu’avec le régime pauvre en graisse n’ont pas subi de prise de poids. Toutefois lorsque ces rats ont été passés à une alimentation riche en graisses, ils se sont mis à manger plus, ont pris plus de poids et ont fait plus de gras que les rats nourris depuis le début par une alimentation uniquement riche en graisses

Sur la base de ces résultats, un régime pauvre en graisse et en calories est une meilleure stratégie qu’un apport alimentaire constitué même en partie d’aliments contenant des graisses de substitution” explique le Dr Swithers, tout en reconnaissant la différence entre une étude animale et une étude menée chez l’homme.

Comment explique t-on cet effet contraire des aliments lights?

Un aliment comportant un goût sucré où gras indique un nombre important de calories et ce goût déclenche un ensemble de réactions au niveau corporel, comme la salivation, des sécrétions hormonales et des réactions métaboliques. Les graisses de substitution interfèrent avec ce déclenchement : alors que le corps attend un grand nombre de calories, il est trompé par la graisse synthétique.

Le Dr Swithers avait déjà mené une étude auparavant montrant comment le sucre de substitution (aspartam, saccharine..) pouvait également stimuler une prise de poids et augmenter la graisse corporelle. L’utilisation de sucre de régime et de graisse de synthèse a considérablement cru ces dernières années, mirant l’augmentation de l’obésité. Ainsi, l’enseignement de cette étude menée chez l’animal et qui demande à être confirmée chez l’homme serait que mentir à son corps en utilisant du faux sucre ou de fausses graisses n’apporte pas de bénéfice ; mieux vaut s’abstenir de consommer certains aliments et réduire son apport calorique.

Source

Fat Substitutes Promote Weight Gain in Rats Consuming High-Fat Diets
E. Swithers, Sean B. Ogden and Terry L Susa. Davidso
Behavioral Neuroscience, Vol. 125, No. 4

CRédit Photo Creative Commons by Roadsidepictures

Articles sur le même sujet