mardi 27 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Plus d’une centaine de médicaments vendus en France pourraient accélérer le déclin cognitif et la mortalité des personnes âgés

De très nombreux médicaments extrêmement prescrits chez les sujets âgés, accélèrent le déclin cognitif et le décès à cause d’un effet pharmacologique bien connu mais le plus souvent négligé, l’effet anti cholinergique, démontre une étude réalisée par une université anglaise.

Cette étude lancée il y a des années en Angleterre (Medical Research Council’s Cognitive Function and Ageing Studies-CFAS) visait à évaluer l’impact sur la santé des personnes âgées des effets anti cholinergiques, effets provoqués par une multitude de médicaments, pour certains très prescrits, et également parfois, disponibles dans certaines préparation vendues en OTC, sans aucune prescription médicale.

Les traitements médicamenteux ayant un effet anti cholinergique sont nombreux et prescrits dans diverses pathologies. (pour les noms commerciaux, cliquez sur les liens):
– d’abord bien sur les antidépresseurs tricycliques tels que l’Amitriptyline, Imipramine et la Clomipramine,
– les tranquillisants tels que la Chlorpromazine et la Trifluoperazine,
– les médicaments contre l’incontinence urinaire : Oxybutynin,
– les antitussifs comme la  Chlorphenamine,
– des antihypertenseurs tel que le bétabloquant aténolol, le diurétique furosémide, l’inhibiteur calcique nifédipine,
– les antalgiques tels que la codéine ou le Dextropropoxyphene,
– les antiasthmatiques tel que le Beclometasone,
– les traitements antiépileptiques tels que la Carbamazepine,
– un traitement du glaucome tel que le Timolol.

La liste des molécules ayant des effets anti cholinergiques est fournie sur internet par les auteurs de l’étude : elle comporte pas moins de 74 molécules, et par conséquent plus d’une centaine de médicaments disponibles en pharmacie : AlverineAlprazolamAtenololBrompheniramineBupropionCaptopril, ChlorthalidoneCimetidineClorazepateColchicineDiazepam,DigoxineDipyridamoleDisopyramideFentanylFurosemideFluvoxamineHaloperidolHydralazineHydrocortisoneIsosorbideLoperamideMetoprolol,MorphineNifedipine, PrednisoneQuinidineRanitidineRisperidoneTheophyllineTrazodoneTriamtereneWarfarinAmantadineAmitriptylineAmoxapine,Atropine, Benztropine, BrompheniramineCarbamazepineCarbinoxamineChlorpheniramineChlorpromazineClemastineClomipramineClozapine,CyclobenzaprineDesipramineDicyclomineDimenhydrinateDiphenhydramineDoxepinFlavoxateHydroxyzineHyoscyamineImipramineMeclizine,MeperidineMethocarbamolNortriptylineOlanzapineOrphenadrineOxcarbazepineOxybutyninParoxetinePerphenazinePromethazinePropantheline,Quetiapine, ScopolamineThioridazineTolterodineTrifluoperazineTrihexyphenidylTrimipramine

Cette grande étude a été lancée afin de trouver des pistes pour réduire le risque de démence qui touché déjà 820 000 personnes en Angleterre et environ un million de personnes en France. L’étude a été menée par des universités anglaises et américaines et financée par the Medical Research Council (MRC et l’institiut du vieillissement américain ( US National Institute on Aging).

Plus de 13 000 hommes et femmes de plus de 65 ans ont participé à l’étude qui a duré deux années. La moitié de ces 13000 personnes âgées prenaient au moins un médicament qui avait des propriétés anti cholinergiques.

Les scientifiques ont classifié chaque médicament pris en fonction de leur puissance anti cholinergique de 0 à 3 : 0=aucun effet anti cholinergique, 1=effet anti cholinergique faible, 2=effet anti cholinergique modéré, 3= effet anti cholinergique important. Si un patient prenaient plusieurs traitements ayant un effet anti cholinergique, par exemple un traitement ayant un niveau 2 et un traitement ayant un niveau 3, les scientifiques référençaient le patient comme ayant un niveau 5 d’exposition aux effets anti cholinergique.

Les résultats démontrent que 20% des patients qui  prenaient plusieurs  médicament ayant un effet anti cholinergiques et dont l’exposition à l’effet anti cholinergique était supérieur à 4 sont décédés durant les deux années de l’étude contre  seulement 7% des patients ne prenant aucun médicament ayant un effet anti cholinergique : chaque point supplémentaire d’exposition à un effet anti cholinergique (passer pour un patient d’une exposition 1 à 2 ou 3 à 4), augmente de 26% le risque de décès.

Les patients ayant un score d’exposition à un effet anti cholinergique de 5 ou plus avaient des résultats au moins 4% inférieur aux examens cognitifs que ceux ne prenant pas de médicament à effet anti cholinergique, confirmant le lien suggéré par de précédentes petites études que l’effet anti cholinergique réduit les capacité cognitives chez le sujet âgé.

Les patients qui recevaient le plus des médicaments à effet anti cholinergique étaient les patients les plus âgés, appartenant aux classes sociales les plus défavorisées et ayant le plus de pathologies en même temps.

L’acétylcholine est un neurotransmetteur cérébral : les médicaments anticholinergiques bloquent les effets de ce neurotransmetteur, ce qui a des conséquences sur les capacités cognitives et sur la mortalité des patients. La prise de ces médicaments doit être régulièrement contrôlée chez les patients âges, voire substitué par des médicaments à effet comparable et qui n’ont pas cet effet anti cholinergique. Les médecins doivent être en particulier vigilants sur la prise de thérapeutiques vendues en OTC en dehors de toute prescription médicale, écrivent les auteurs

Aucun médicament ne doit être arrêté brutalement mais les patients peuvent évoquer cette problématique avec leur médecin.

Un groupe de scientifiques de l’institut Regenstrief Institute à Indianapolis, en collaboration avec ceux de l’école de médecine de Norwich de l’UEA, ont misen ligne le nom des molécules et des médicaments suceptibles de provoquer des effets anti cholinergiques : AntiCholinergic Burden scale. Les notices des médicaments doivent également comporter des informations sur les effets anti cholinergiques des médicaments.

Pour le Dr Malaz Boustani, cette étude “montre clairement la nécessité pour les cliniciens de revoir l’exposition cumulative anti cholinergique des patients chez qui sont retrouvé un déclin cognitif afin d’évaluer l’implication possible des médicaments dans ce déclin. Chaque médecin à pour devoir de protéger le cerveau de ses patients et chaque patient soit apporter ses médicaments y compris ceux qu’il achète en OTC à son médecin pour qu’un bilan soit réalisé”.

Liste non exhaustive des médicaments ayant un effet anti cholinergique :

Noms de molécules : AlverineAlprazolamAtenololBrompheniramine, Bupropion, Captopril, Chlorthalidone, Cimetidine, Clorazepate, Colchicine, Diazepam, Digoxine, Dipyridamole, Disopyramide, Fentanyl, Furosemide, Fluvoxamine, Haloperidol, Hydralazine, Hydrocortisone, Isosorbide, Loperamide, Metoprolol, Morphine, Nifedipine, Prednisone, Quinidine, Ranitidine, Risperidone, TheophyllineTrazodone, Triamterene, Warfarin, Amantadine, Amitriptyline, Amoxapine, Atropine, Benztropine, Brompheniramine, Carbamazepine, Carbinoxamine, Chlorpheniramine, Chlorpromazine, ClemastineClomipramine, Clozapine, Cyclobenzaprine, Desipramine, Dicyclomine, Dimenhydrinate, Diphenhydramine, Doxepin, Flavoxate, Hydroxyzine, Hyoscyamine, Imipramine, Meclizine, Meperidine, Methocarbamol, Nortriptyline, Olanzapine, Orphenadrine, Oxcarbazepine, Oxybutynin, Paroxetine, Perphenazine, Promethazine, Propantheline, Quetiapine, Scopolamine, Thioridazine, Tolterodine, Trifluoperazine, TrihexyphenidylTrimipramine

Quelques médicaments ayant des effets anti cholinergiques (liste non nexhaustive) : Akineton LpAnafranilArtaneAtaraxAtropine AguettantAtropine AlconAtropine Lavoisier,Atropine RenaudinAtroventBellafit,BronchodualCerisClomipramine Mylan,ClopixolDecentan DepotDetrusitolDimegan,DitropanElavilFluanxolHumex Rhume,Hydroxyzine RenaudinIsopto, HomatropineKemadrineLargactil, Homatropine, KemadrineLargactilLaroxylLeponexLepticur,LibraxLudiomilMercalmMeteospasmyl,ModecateModitenMydriasertMydriaticum,NausicalmNeuleptilNopronNorsetNortrilen,NozinanParkinanePhenerganPiportil,PolaraminePrimalanProthiadenScoburen,ScopodermScopolamine CooperScopolamine RenaudinSkiacolSpasmodexSpirivaStemetil,TercianTheraleneTofranilTrihexyVesicare,

Source

Anticholinergic medication use and cognitive impairment in the older population: The Medical Research Council Cognitive Function and Ageing Study (CFAS)
C Fox (UEA), K Richardson (University of Cambridge), I Maidment (Kent and Medway NHS and Social Care Partnership Trust), G Savva (University of Cambridge), F Matthews (MRC Biostatistics Unit), D Smithard (Kent Community Health NHS Trust), S Coulton (University of Kent), C Katona (University College London), M Boustani (Indiana University), and C Brayne (University of Cambridge)
Journal of the American Geriatrics Society June 24 2011.

Crédit Photo Creative Commons by Gerry Balding

Articles sur le même sujet