samedi 1 octobre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

La publicité à la TV accroit le choix des enfants pour une alimentation déséquilibrée

 

Des scientifiques de l’université de Liverpool confirment, que voir de la publicité vantant des aliments gras, sucrés et très caloriques (snack, junk food, fast food…) perturbe l’équilibre alimentaire des enfants. Les chercheurs de l’institut de Psychologie ont évalué les préférences alimentaires d’un groupe important de 281 enfants âgés de 6 à 13 ans.

Les enfants ont été invités à regarder des dessins animés à 15 jours d’intervalle. Mais le dessin animé, comme à la TV, était précédé de 5 minutes de publicité, cependant différente pour chaque moitié d’enfant : un premier groupe visionnait principalement des publicités réelles vantant les fast-food, des barre de chocolat, etc. et le second visionnaient des publicités de jouets. Les psychologue ont ensuite donné à chaque enfant une liste d’aliments, de marque et sans marque, leur demandant ce qu’ils référeraient manger.

L’étude montre que les enfants qui ont vu les publicités alimentaires sont plus attirés par des aliments déséquilibrés. Tous ces enfants choisissent plus de produits riches en sucres et en graisses, de marque ou sans marque, que les enfants qui ont vus les publicités pour les jouets. Les psychologues retrouvent également que les enfants les plus touchés par les publicités des aliments déséquilibrés sont ceux passant plus de 21 heures devant la TV par semaine. Ces enfants en subissaient d’ailleurs déjà les conséquences puisque leur Index de Masse Corporel était déjà plus élevé que celui des autres enfants.

L’auteur principal de l’essai, Emma Boyland, de l’université de  Kissileff explique “que l’obésité chez le nouvel enfant est dorénavant un problème majeur de santé à travers un grand nombre de pays dans le monde. Notre étude confirme les connections entre les publicités pour des aliments déséquilibrés et leur consommation par les enfants. Mais cet effet pervers va au-delà de l’effet de marque, ces publicités favorisant de manière générale des choix alimentaires incorrect pour sa santé de l’enfant“.

Cette étude démontre que les enfants qui regardent beaucoup la télévision mangeront plus d’aliments gras et sucrés, et bien-sûr seront déjà plus sédentaires que les autres enfants. Cette attitude  aura des répercussions rapides sur leur poids et sur leur santé. Pour les auteurs, cela suggère qu’il faut réduire le temps des enfants passés devant la télévision et qu’il faudrait également réguler les publicités alimentaires à la télévision ou tout simplement les supprimer. Le rôle des parents est ici primordial.

L’Organisation Mondiale de la Santé a d’ailleurs publié 12 recommandations en 2010, ayant pour objectif que les enfants soient protégés des incitations publicitaires en faveur des aliments trop gras, trop sucrés ou trop salés. Evidemment ces recommandations restent lettre morte face à des gouvernements peu enclins à contraindre industries agroalimentaires et publicitaires. En France a été mis en place le site mangerbouger.fr avec une recommandation accompagnant les publicités pour les aliments. L’efficacité de ces interventions n’a jamais été validée.

 

Source

Food Commercials Increase Preference for Energy-Dense Foods, Particularly in Children Who Watch More Television
E. J. Boyland, J. A. Harrold, T. C. Kirkham, C. Corker, J. Cuddy, D. Evans, T. M. Dovey, C. L. Lawton, J. E. Blundell, J. C. G. Halford
Pediatrics, 2011

Stratégie mondiale pour l’alimentation, l’exercice physique et la santé
OMS 2010

 

Articles sur le même sujet