vendredi 30 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Comment éviter de prendre du poids en mangeant?

Des modifications modestes du mode de vie et d’alimentation, qu’il s’agisse de nourritures ou de boissons, d’activités physiques, de temps passé devant la télévision, ou de durée de sommeil, entrainent des bénéfices importants sur le maintien du poids, démontre une nouvelle publication du New England Journal of Medicine.

Parce que les efforts pour perdre du poids sont un véritable challenge permanent, la prévention de la prise de poids apparait come une priorité. La stabilité du poids requiert un équilibre entre les apports en calories et la dépense en calories. Cependant le poids augmente progressivement sur des années, s’accroissant de 550 grammes par an en moyenne, ce qui rend difficile pour la grande majorité, l’appréhension de causes spécifiques de la prise de poids. La plupart des études sur la perte de poids recrutent des personnes obèses qui vont perdre du poids sur une période courte grâce à un régime spécialisé, rendant également complexe la généralisation de tels régimes à une grande proportions d’individus, en particulier à ceux n’ayant pas d’obésité.

C’est pour cela que cette nouvelle étude qui a corrélé les bénéfices de changements de mode de vie, aux variations de poids chez des femmes et des hommes non obèses, est importante.

Les scientifiques de Harvard ont analysés les influences de changements des habitudes de vie sur le poids à travers 3 études qui ont inclus pour la première 50 422 femmes, pour la seconde 47 898 jeunes femmes et pour la troisième 22 557 hommes, tous sans obésité ni maladie chronique. Les participants ont été suivis de 12 à 20 ans.

Sur 20 ans, les participants ont pris en moyenne 1,5 kilogrammes tous les 4 ans : 2,37 kilogrammes pour les femmes de la première étude, 1,05 kilogrammes pour les jeunes femmes, 0,73 kilogrammes pour les hommes, correspondant à une prise de poids moyenne globale de 7,62 kilogrammes sur une période de 20 ans. Lorsqu’ont été analysés les liens entre gain de poids et modifications du mode de vie, les 3 études donnent des résultats similaires.

Les nourritures associées avec le plus important gain de poids sur 20 ans sont : les chips (pour chaque consommation de chips supplémentaire par jour, le gain de poids est sur 4 ans de +0,75 kilogrammes), les pommes de terre (+ 0,508 kilogramme sur 4 ans pour chaque consommation quotidienne supplémentaire), les soda sucrés (+0,450 kilogramme sur 4 ans pour chaque augmentation d’un soda par jour), la charcuterie (+0,450 kilogramme tous les 4 ans, pour une consommation quotidienne), et la viande (+0,45 kilogramme tous les 4 ans pour une consommation quotidienne).

En revanche, chaque consommation quotidienne supplémentaire de différents aliments s’associait avec une perte de poids : les légumes (-0,100 kilogramme sur 4 ans, pour une consommation quotidienne), les céréales entières (-0,170 kilogramme sur 4 ans pour une consommation quotidienne), les fruits (0,220 kilogramme sur 4 ans pour une consommation quotidienne), les noisettes (-0,250 kilogramme sur 4 ans pour une consommation quotidienne), et les yaourts (-0,370 kilogramme sur 4 ans pour une consommation quotidienne). Certes, ces aliments restent des aliments énergétiques et leur consommation accroit l’apport énergétique. Cependant, il semble que leur consommation puisse réduire la consommation d’autres aliments, rééquilibrant ainsi la balance énergétique. L’augmentation de l’apport en fibres, liée à certains de ces aliments, ralentit la digestion et augmente la satiété. Pour les yaourts, l’explication est moins claire. Un mécanisme explicatif serait une modification des bactéries intestinales qui pourrait réduire le gain de poids, mais cela reste une hypothèse.

Considérant toutes les modifications alimentaires, les participants ayant l’alimentation la plus équilibrée ont évité un gain de poids de 1,8 kilogramme sur chaque 4 années de l’étude par rapports à ceux ayant l’alimentation la plus déséquilibrée.

Les aliments à éviter afin de lieux contrôler son poids sont donc les boissons sucrées (sodas, jus de fruits), les féculents (pommes de terre), et les céréales industrialisées (pain blanc, riz blanc, céréales de petits déjeuner pauvres en fibre et souvent riches en sucre), ainsi que tous les aliments industriels sucrés. Tous les aliments à favoriser sont les aliments le moins industrialisés possibles, qu’il s’agisse de fruits, de céréales, de noix et noisettes, ou de yaourts.

Par ailleurs les modification d’attitudes vis à vis de l’activité physique et du temps passé devant la télévision influencent également la prise de poids, comme la durée de sommeil : ceux qui dormaient entre 6 et 8 heures par jour ont pris moins de poids que ceux dormant moins de 6 heures ou plus de  heures.

Au total, si les variations de poids sont faiblement influencées par chacune des modification des habitudes de vie prises individuellement, le cumul des changements alimentaires accompagnés des autres modifications de style de vie apportent une très grande différence sur le moyen et le long terme, assurant une prévention efficace du gain de poids.

Source

Changes in Diet and Lifestyle and Long-Term Weight Gain in Women and Men
Dariush Mozaffarian, Tao Hao, Eric B. Rimm, Walter C. Willett, Frank B. Hu
New England Journal of Medicine, 2011; 364 (25): 2392

CRédit Photo Ceative Commons by loop_oh

Articles sur le même sujet