vendredi 30 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Des injections intracardiaque de cellules souches améliorent les patients angineux

Des injections de cellules souches directement dans le coeur offrent un nouvel espoir thérapeutique efficace aux patients coronariens chez qui les traitements médicamenteux n’apportent plus de soulagement. De nombreux patients ayant une maladie coronaire souffrent d’angor réfractaire, aucun traitement antiangineux ne soulageant leur douleurs thoraciques. plusiuers études précliniques avaient suggérés que l’injection intramusculaire de cellules souches CD34+ pouvait améliorer la perfusion du coeur et son fonctionnement.

167 patients ayant une de maladie coronaire qui réduit l’apport de sang au coeur et provoque des douleurs à l’effort ont été inclus dans cette étude de phase II réalisée par des cardiologues de l’université de Chicago. 26 centres ont participé à l’étude. Aucun traitement actuellement disponible n’était plus efficace pour les soulager. Séparés en deux groupes, l’un a été traité par injections des cellules CD34+ autologues (provenant du patient lui-même) et l’autre par des injections de placebo. Les injections ont été réalisées en 10 endroits différents du coeur, dans des zones ischémiques mais viables, grâce à un système d’injection transcutané. Parmi les patients traités par les cellules souches, la moitié recevaient une double dose de cellules.

Six mois après le traitement, le nombre de crises d’angor survenant par semaines étaient significativement réduit dans le groupe ayant reçu les cellules souches, 6 crises par semaines contre 11 crises par semaines dans le groupe placebo, mais étonnament, cette efficacité n’était visible que chez les patients ayant reçu la faible dose de cellules souches. Les patients ayant reçu la faible dose de cellules souche pouvait aussi maintenir un effort plus longtemps. ce résultat visible à 6 mois, se confirmait à 1 an. 4,6% des patients ont fait un infarctus pendant le traitement. A 1 an, la mortalité était de 5,4% dans le groupe placebo mais aucun décès n’était à déplorer dans le groupe traité par injection de cellules souches.

Cette étude est une étape de plus dans l’objectif de rendre disponible un nouveau traitement chez les patients coronariens chez qui tous les traitements et techniques actuelles se sont révélées inefficaces. Une étude de phase III est prévue avant la fin de l’année. Si cette dernière étude est efficace, la technique pourra être approuvée par l’agence du médicament américaine, la Food and Drug Administration.

Source

Intramyocardial, Autologous CD34 Cell Therapy for Refractory Angina
Douglas W. Losordo, Timothy D. Henry, Charles Davidson, Joon Sup Lee, Marco A. Costa, Theodore Bass, Farrell Mendelsohn, F. David Fortuin, Carl J. Pepine, Jay H. Traverse, David Amrani, Bruce M. Ewenstein, Norbert Riedel, Kenneth Story, Kerry Barker, Thomas J. Povsic, Robert A. Harrington, Richard A. Schatz, and the ACT34-CMI Investigators
Circulation Research, 2011; DOI: 10.1161/CIRCRESAHA.111.245993

 

Articles sur le même sujet