Vendredi 31 octobre 2014

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Newsletter

ChargementChargement


Fumer au cours de sa grossesse provoque des malformations chez les nouveaux-nés

Le tabagisme maternel n’est vraiment pas sans risque. Une étude ayant analysé 173 687 enfants porteurs de malformations congénitales démontre que le tabagime maternel au cours de la grossesse favorise les anomalies non héréditaires.

L’étude réalisée par des médecins  de l’université de Londres et publiée dans le revue médicale Human Reproduction Update, conclue que le message de santé publique doit dorénavant être d’encourager formellement les femmes à arrêter le tabac dès qu’une grossesse est confirmée.

Malgré des données très claires ayant montré que le tabagisme au cours de la grossesse accroît le risque de fausses couches et la prématurité, de nombreuses femmes continuent à fumer au cours de leur grossesse, en moyenne 15% des femmes enceintes.

Les médecins londoniens ont réalisé une analyse de toute les études disponibles, totalisant 172 études regroupant 173 687 cas de malformations chez des nouveaux -nés qui ont été comparés à 11 674 332 enfants sans malformations, afin de rechercher si le tabagisme maternel influençait ou non la survenue de malformations.

Effectivement, le tabac accroit le nombre des malformations de manière importantes :
– Les anomalies cardiaques sont augmentées de 9%,
– Les malformations du crâne sont augmentées de 33%,
– La survenue de pied-bots est augmentée de 28%,
– Les fentes labiales sont augmentées de 28%,
– Les fentes du palais sont augmentées de 28%,
– Les anomalies gastro-intestinales de 27%,
– Les membres déformés, raccourcis ou manquant sont augmentés de 26%,
– Les doigts manquant ou surnuméraires sont augmentés de 18%,
– Les anomalies musculo-squelettiques sont augmentées de 16%,
– Le risque d’atrésie anale est augmenté de 20%,
– Le risque de non descente testiculaire est augmenté de 13%,
– Le risque de hernie est augmenté de 40%,
– Et le risque le plus important, le risque de gastrochistis, c’est à dire la saillie de l’estomac et de l’intestin à travers une paroie abdominale non refermée est augmenté de 50%.
Un enfant né sans anomalie congénitale d’une mère tabagique est donc un enfant qui a eu déjà beaucoup de chance.

Pour le Pr Hackshaw, auteur de l’étude, “Le tabagisme maternel au cours de la grossesse est un risque clairement établi de fausse-couches, de petit poids de naissance et de prématurité. Cependant, très peu de services de santé publique communiquent sur le risques d’anomalies congénitales lorsqu’ils exposent les dangers du tabac”. En tout cas, les dangers sont grâce à cet étude dorénavant très explicites. Une anomalie congénitale n’est pas le plus grand cadeau à faire à son enfant pour débuter dans la vie.

La prévention du tabagisme des jeunes femmes doit donc être accru et l’abandon de tout tabagisme au cours de la grossesse fortement encouragé, encore plus parmi les classes sociales les moins favorisées, parmi lesquelles se comptent un plus grand nombre de fumeuses.

Source

Maternal smoking in pregnancy and birth defects: a systematic review based on 173 687 malformed cases and 11.7 million controls
Allan Hackshaw, Charles Rodeck, and Sadie Boniface.
Hum. Reprod. Update (2011) First published online: July 11, 2011

Crédit Photo Creative Commons by DoubleM2

Articles sur le même sujet