mercredi 28 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les mauvaise habitudes de vie altèrent la sexualité

Une nouvelle étude publiée dans la revue médicale The Journal of Sexual Medicine démontre que les mauvaises habitudes de vies telles que la prise de poids, l’inactivité physique, la forte consommationn d’alcool, le tabagisme ou la prise de drogues, s’associent soit à une forte carence sexuelle soit à des troubles sexuels chez l’homme.

Les scientifiques ont utilisé les données de 5552 danois âgés de 16 à 97 ans  afin d’évaluer les liens entre modes de vie et activité sexuelle, faisant la différence entre inactivité sexuelle et dysfonction sexuelle.

Les résultats montrent que les mauvaises habitudes de vie, alcool, drogue, tabac, manque d’activité physique et prise de poids, ne semblent pas favoriser l’attraction des hommes qui s’y complaisent, puisque 78% ne trouvent pas de partenaires. L’obésité (IMC >30 kg/m2) ou un tour de taille ≥102 cm chez l’homme et ≥88 chez la femme, ainsi que le tabagisme chez la femme, s’associent les plus fortement avec une absence de rapports sexuels dans l’année passée. S’il s’agit de femmes, elles seront célibataires dans 91% des cas.

Et chez ceux qui malgré tout ont un ou une partenaire sexuel (le), c’est la dysfonction sexuelle qui domine : 71% de ceux ayant une obésité et 80% des consommateurs de drogues affirment rencontrer des troubles sexuels. Chez les femmes sexuellement actives, fumer du haschich est associé avec une incapacité à atteindre l’orgasme.

“Espérons que ces conseils pourront servir à ceux qui aujourd’hui ont des mauvaises habitudes de vie”, conclut le Dr Frisch auteur de l’étude : la connaissance des conséquences de ces habitudes sur la sexualité pourrait peut-être favoriser l’abandon du tabac, de l’alcool, et redonner envie de faire un peu de sport et de perdre du poids.

Source

Associations of Unhealthy Lifestyle Factors with Sexual Inactivity and Sexual Dysfunctions in Denmark
Birgitte S. Christensen, Morten Grønbaek, Bo V. Pedersen, Christian Graugaard, Morten Frisch
The Journal of Sexual Medicine, 2011

CRédit Photo  Creative Commons by elbragon

Articles sur le même sujet