mercredi 28 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les phtalates dangereux pour l’homme : ils abaissent le niveau des hormones thyroïdiennes

Un lien entre les phtalates et le niveau d’hormones thyroïdiennes vient d’être confirmé par des chercheurs de l’université du Michigan dans une étude d’envergure ayant recherché l’influence des phtalates et du bisphénol A chez l’homme.

De concert, industriels et producteurs de phtalates, et personnalités politiques reprochent aux scientifiques réclamant l’interdiction des phatalates que les preuves de leur dangerosité manquent chez l’homme. C’est n’est dorénavant plus le cas.

Les hormones thyroïdiennes sont vitales à l’homme : Elles jouent un rôle majeur dans de nombreux processus physiologiques de l’espèce humaine, que ce soit au cours du développement du foetus et de l’enfant, au cours du développement et la maturation cérébrale, ou dans la régulation de la balance énergétique, la régulation du métabolisme ainsi que le contrôle du système nerveux, cardiaque, pulmonaire et de la reproduction. Pour faire simple, sans hormone thyroïdienne, l’homme meurt.

Les scientifiques sont d’autant plus inquiets de l’utilisation massive des phtalates et du bisphénol A que des études récentes ont révélé effectivement leur impact négatif sur le développement cérébral. Une réduction de l’action des hormones thyroïdiennes est une des hypothèses pouvant expliquer ce retard de développement cérébral influencé par les phatalates et le bisphénol A. Une anomalie des fonctions thyroïdiennes, justement influencées par ces deux produits chimiques a été mise en cause dans des modifications métabolique préoccupant justement l’ensemble des autorité de santé publique à travers le monde, l’augmentation de l’obésité, l’augmentation de l’insulinorésistance, et l’augmentation dramatique du nombre de diabètes. Aujourd’hui par exemple, 1 américain adulte sur 4 est diabétique. Est-ce un hazard?

Les scientifiques américains ont exploré les concentration urinaires de phtalates (di(2-ethylhexyl) phthalate (DEHP) et dibutyl phthalate (DBP)) et de bisphénol A d’une vaste population d’américains adultes et d’enfants. En même temps, ils ont prélevé des échatillons de sang de chaque participant afin d’y doser les hormones thyroïdiennes : T3 et T4 libres et totales, TSH (Thyroïde stimulating hormone), thyroglobuline. L’étude incluait en fait 1346 adultes et 329 enfants de 12 à 19 ans.

Les analyses confirment que plus les taux urinaires de phtalates étaient élevés, plus le taux d’hormones thyroïdiennes étaient abaissée (< 0.0001), que ce soit la T3 et la T4 libres, la T4 totale, la T3 totale, la thyroglobuline. La TSH, l’hormone tentant de stimuler la production d’hormone thyroïdienne était en effet miroir, augmentée. Un effet du bisphénol A sur l’hormone T4 a également été retrouvé. Les 20%  plus hauts dosages en phtalates s’associaient à une baisse de plus de 10% des hormones thyroïdiennes.

Cela pourrait apparaître comme une différence subtile” commente le Dr Meeker, “mais appliqué à l’ensemble d’une population (plus de 90% de la population a des taux élevé de phtalates et de bisphénol A) vous retrouverez un nombre considéréables d’effets secondaires sur les individus liés à la baisse des hormones thyroïdiennes

Cette étude confirme donc les suspicions pesant sur les phtalates et le bisphénol A en tant que disrupteur endocrinien, altérant ici le fonctionement et la trégulation des hormones thyroïdiennes, des hormones essentielles à la vie humaine et au bon développement de l’être humain.

Selon les auteurs, les résultats de cette étude implique que de manière urgente d’autres études soient menées chez les adultes, les femmes enceintes, les enfants, en particulier les plus jeunes, car ils sont partciulièrement vulnérables à une anomalie des hormones thyroïdiennes liée à l’exposition aux phtalates et au bisphénol A.

L’étude a été publiée dans le dernier numéro de la revue médicale Environmental Health Perspectives et est consultable librement dans sa totalité.

Source

Relationship between Urinary Phthalate and Bisphenol A Concentrations and Serum Thyroid Measures in U.S. Adults and Adolescents from NHANES 2007-08
John D. Meeker, Kelly K. Ferguson.. Environmental Health Perspectives, 2011

Crédit Photo Creative Commons by thesoftlanding (biberon sans VC, sans phtalate, sans bisphénol A)

Articles sur le même sujet