samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Un traumatisme crânien expose à un plus grand risque de maladie d’Alzheimer

A Paris a débuté lundi 18 juillet le congrès international de l’Alzheimer Association, qui durera 5 jours. (The Alzheimer’s Association International Conference 2011)

Une étude dont les résultats ont été présentés au cours de la première journée du congrès démontre que les joueurs de football de la NFL, la ligue officielle de football américain ont un risque double de présenter une maladie d’Alzheimer par rapport au reste de la population. Plus les contusions cérébrales rencontrées par les joueurs au cours de leur carrière ont été importantes et nombreuses,  plus le risque de démence et de troubles cognitifs sont élevés. Au total 513 joueurs retraités sur plus de 3000 ont accepté de participer à un test adressé par courrier. Ils étaient âgés en moyenne de 61 ans. 35% d’entre eux, à l’analyse de leur questionnaires, obtenaient un score pouvant faire évoquer une maladie d’Alzheimer

Pour un des auteurs de l’étude, le Pr Randolph “Ces résultats supportent l’hypothèse que les traumatismes répétés du cerveau pendant des années de pratique du football américain diminuent la reserve cérébrale et entraîne une dégénérescence cérébrale précoce ».

Les blessures à la tête devraient donc être considérées comme un facteur de risque d’Alzheimer ?

Ce lien à été recherché dans une seconde étude américaine chez d’anciens militaires, des vétérans ayant subi un traumatisme crânien au cours d’exposition à des conflits armés. L’étude a analysé et suivi sur 7 années ( 2000-2007), les dossiers de 281 540 vétérans, dorénavant âgés de 55 ans ou plus. Le risque de démence à effectivement été retrouvé plus important après inclusion de tous les facteurs de risque connus. Le risque de démence chez les traumatisés crâniens était de 15,3% contre 6,8% chez ceux n’ayant pas eu de tels accidents, soit un risque multiplié par 2,3, en seulement 7 ans.
Si ces résultats sont importants pour les soldats en opération, puisque 22% des blessures au combat sont des traumatismes crâniens comme 55% des blessures liés à une explosion, elles sont également importantes pour l’ensemble des populations où le nombre annuel de traumatisés du crâne est grand, principalement à causes de chutes ou d’accidents de la route : 1,7 millions de personnes par ans aux Etats-Unis.

Il n’existe pour l’instant que des hypothèses sur le mode d’action en jeu dans ce processus : un traumatisme crânien pourrait s’associer à une destruction des cellules nerveuses cérébrales et au dépot de protéines comme les protéines bêta-amyloîdes également retrouvées dans la maladie d’Alzheimer. 30% des traumatisés du crâne qui décèdent de leur blessure présentent des dépôts de ce type au niveau cérébral. La perte de cellules cérébrales pourrait favoriser la survenue de la maladie.

Source

Brain Injury May More Than Double Dementia Risk in Older Veterans
Additional Study Suggests that Former Athletes with Concussions have Increased Risk of Cognitive Impairment, with Earlier Onset –

The Alzheimer’s Association International Conference (AAIC) est la plus grande conférence mondiale sur la maladie d’Alzheimer. L’organisateur de cette conférence, The Alzheimer’s Association est la plus importante organisation mondiale sur la maladie d’alzheimer, dont la mission est de développer les connaissances, les recherches et les traitements de cette pathologie sans omettre la mise en place des techniques de prévention et de dépistage.

Crédit Photo Crative Commons by rafahkid

Articles sur le même sujet