samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

36% des soldats de retour d’Irak et d’Afghanistan souffrent d’alcoolisme

Un million six cent mille hommes ont servi dans l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Plusieurs études ont montré un taux très important de troubles mentaux et d’usage de stupéfiants parmi les soldats de retour aux Etats-unis. Pourtant la prise en charge de ces souffrances est pratiquement inexistante. Il en est de même pour les problèmes d’alcoolisme, qui toucheraient entre 12 et 40% des soldats. Des scientifiques de l”université du Michigan ont évalué l’ensemble de cette problématique chez les soldats de la garde nationale rentrés après avoir servi.

585 soldats récemment rentrés ont participé à l’étude ; Il s’agissait surtout d’hommes (87%) blancs (75%), vivant en couple (58%), et âgés de 18 à 30 ans (58%). Ils avaient fait des études secondaires et la moitié ont des revenus de 30 000 dollars par an. La moitié étaient restés sous les drapeaux pendant 5 ans, 38% ont été plusierus fois en Irak ou en Afghanistan et 41% rapportent une exposition récente au combat.

36% de ces soldats souffrent de problèmes d’alcoolisme : les plus jeunes soldats, les plus pauvres et les célibataires étaient plus à risque de présenter des problèmes avec l’alcool. Ce mésusage de l’alcool étaient également plus fréquent chez les soldats ayant des pensées suicidaires, des symptômes de dépression ou des angoisses. Une durée d’engagement inférieure à 4 ans était également plus à risque qu’un engagement de 5 ans ou plus. Parmi ceux ayant ces problèmes d’alcool, un tiers rapportent avoir reçu un soutien psychologique et 2,5% un traitement spécifique de la dépendance.

Ce n’est pas la première étude rapportant l’importance des troubles psychologiques dont souffrent les soldats. UNe étude précédent avait montré que l’exposition au combat s’associait à une surconsomation d’alcool et à des ivresses massives (binge drinking). Selon les auteurs, le faibles nombre de soldats ayant recours aux soins psychologiques et en particulier aux traitements médicaux s’explique par l’influence négative qu’aurait cette prise en charge sur leur carrière au sein de l’armée.

Source

Prevalence and correlates of alcohol misuse among returning Afghanistan and Iraq veterans
Inger Burnett-Zeigler, Mark Ilgen, Marcia Valenstein, Kara Zivin, Lisa Gorman, Adrian Blow, Sonia Duffy, Stephen Chermack
Addictive Behaviors Volume 36, Issue 8, August 2011, Pages 801-806

Crédit Photo Creative Commons by airborneshodan

Articles sur le même sujet