vendredi 30 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Plus les fast-foods cernent les écoles, plus les ados grossissent

Les français mangent de plus en plus à l’extérieur, imitant en cela le mode de vie américain. Cette nouvelle analyse de l’influence des fast foods sur l’obésité des enfants et des adolescents a été mené en Californie ; elle préfigure exactement ce qui guette notre société.

Entre 1977 et 2002, la consommation de sodas a augmenté de 228% aux Etats-Unis et les fast -foods ont largement contribué à cette augmentation. Manger dans un fast-food accroit le nombre de calories ingérées au cours d’un repas et il a été montré que ces fast-foods ont une part de responsabilité dans l’accroissement de l’obésité, du diabète et des maladies cardiovasculaires. En plus, la consommation de fast-food réduit la consommation de lait, de fruits et de légumes.

Cette nouvelle étude de l’Université de Californie de Los Angeles (UCLA) démontre que plus le nombre de fast foods et de détaillants délivrant de la nourriture à emporter est important autour du domicile et de l’école des enfants, plus le risque de modification de leur nutrition vers une alimentation déséquilibrée s’accroit.

Les scientifiques ont défini un nouvel indicateur, permettant d’évaluer le nombre de fast-foods présents dans un environnement en regard du nombre d’autres type de commerces : le HSRFEI, The Home and School Retail Food Environment Index.

L’étude met en évidence qu’un enfant vivant en Californie a 7 fois plus de fast-foods autour de ses lieux de vie principaux, son logement et son école, que d’autre type de commerces (HSRFEI=7). La conséquence c’est que 58% de ces enfants, soit deux millions d’individus, consomment au moins un soda ou une boisson sucrée par jour : cette consommation est 17% plus élevée chez les enfants ayant 8 fois plus de fast-foods autour de chez eux  que d’autres types de commmerces (HSRFEI=8) que ceux chez qui ce taux n’est qu’a 5 (HSRFEI=5).

46% des ces enfants mangent au moins deux fois par semaine dans un fast food et 13% plus de 4 fois par semaine. Dans ce cas également, aller manger dans un fast-food est 18% plus fréquent quand le HSRFEI=8 que lorqu’il n’est qu’à 5 : plus le nombre de fast-foods est élevé, plus les enfants consomment du fast-food.

“Vous êtes ce que vous mangez. Vous êtes, aussi, là où vous vivez” explique Susan Babey, une des auteurs de l’étude, “Et si vous vivez à un endroit où il y a des fast-foods à chaque coin de rue, sans alternative pour une meilleure alimentation, vous mangerez mal”.

Les auteurs de cette analyse rappellent que des études ont également démontré le lien entre le nombre de fast-foods présents autour des lieux de vie des enfants et le taux d’obésité et de diabète. Ils recommandent que la puissance publique prennent les mesures visant à apporter un équilibre quand à la qualité de nourriture mise à disposition des plus jeunes. La puissance publique et les élus devraient considérer les option suivantes :
– augmenter le nombre de magasins proposant des produits frais et sains,
– favoriser le développement des cultures de produits frais à proximité des lieux de consommation (école, lieux de travail, bureaux, hôpitaux, institution…),
– améliorer la qualité de la nourriture dans les magasins existants ou attirer des magasins de fruits et légumes à proximité des lieux de vie des enfants,
– développer une politique restrictive de l’implantation des fast-foods à proximité des écoles.

“Nous avons mis nos enfants et nos jeunes dans une situation dangereuse, et ils sont entrain de payer le prix de notre manque d’attention. Si rien n’est fait, ce sera la première génération à vivre moins longtemps que leurs parents” rapportent encore les auteurs en guise de prémonition.

Source

Food Environments Near Home and School Related to Consumption of Soda and Fast Food
UCLA July 2011

Crédit Photo Creative Commons by cizauskas

Articles sur le même sujet