jeudi 29 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Quels antidépresseurs ont des effets secondaires graves chez les dépressifs de plus de 65 ans?

La dépression est une pathologie très commune chez les sujets âges touchant entre 10 à 15% d’entre eux. Cela explique en partie la forte consommation d’antidépresseurs dans cette population. En angleterre, 39 millions de prescriptions d’antidépresseurs sont réalisées chaque années, une augmentation de 35% en 5 ans. Pourtant on ne connait que peu de choses sur les effets secondaires secondaires générés par les antidépresseurs dans la population âgée de plus de 65 ans, chez des patients qui présentent potentiellement d’autres pathologies associées. Des scientifiques anglais ont donc suivi un grand nombre de patients âgés déprimés traités par antidépresseur afin d’évaluer les risques associées.

Au total, 60 746 patients dépressifs ont participé à l’étude. Ils avaient en moyenne 75 ans, 33% étaient des hommes. 89% ont pris au moins un antidépresseur. 1 398 359 prescriptions d’antidépresseurs ont été réalisées pour cette population au cours de la durée de l’étude (1 an en moyenne). Si certains patients n’ont eu qu’une prescription, 10% en ont reçu jusqu’à 60.

Les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine étaient la classe la plus prescrite (54%); les tricycliques représentaient 31,6% des prescriptions. Les monoamines oxydases étaient la classe la moins prescrite, dans seulement 0,2% des cas. Les autres antidépresseurs étaient rassemblés dans une classe dénommée “autres antidépresseurs” représentant le reste des prescriptions.

Les molécules les plus prescrites (96% des prescriptions) étaient par ordre décroissant, le citalopram (inhibiteur de la recapture de la sérotonine), la fluoxetine (inhibiteur de la recapture de la sérotonine), l’amitriptyline (antidépresseur tricyclique), la dosulepine (antidépresseur tricyclique), la paroxetine (inhibiteur de la recapture de la sérotonine), la venlafaxine (autre antidépresseur), la sertraline (inhibiteur de la recapture de la sérotonine), la mirtazapine (autre antidépresseur), la lofepramine (antidépresseur tricyclique), et l’escitalopram (inhibiteur de la recapture de la sérotonine).

Toute prise d’antidépresseur étaient associée, selon les analyses, à une augmentation du risque de la mortalité, une augmentation du risque de suicides, une augmentation du risque de chute, de fractures et de saignements gastro-intestinaux. Les groupes des antidépresseurs “inhibiteurs de la recapture de la sérotonine” et le groupe “autres antidépresseurs” étaient également associés à une augmentation du risque d’accidents vasculaires cérébraux et de crises d’épilepsie. Les antidépresseurs “inhibiteurs de la recapture de la serotonine” étaient en plus associés à une augmentation du risque d’infarctus du myocarde et d’hyponatrémie.

En comparaison aux tricycliques, les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine étaient associés avec une augmentation de la mortalité de 32%, une augmentation du risque d’accident vasculaire de 15%, une augmentation du risque de chute de 27%, une augmentation du risque de fractures de 26%, une augmentation du risque de crises d’épilepsies de 80%, une augmentation du risque d’hyponatrémie de 44%.

En comparaison aux tricycliques, le groupe des “autres antidépresseurs” s’associaient à une augmentation de la mortalité de 43%, une augmentation du risqué de suicides de 304%, une augmentation du risque d’accident vasculaire de 35%, une augmentation du risque de fracture de 31%, une augmentation du risque de crises d’épilepsies de 220%, une augmentation du risque d’hyponatrémie de 44%. Il n’y a avait pas de difference concernant le risque de chute ou d’hyponatrémie.

La trazadone (antidépresseur tricyclique) était associé avec la plus forte augmentation de la mortalité et un des plus fort risque de suicide. La mirtazapine (autre antidépresseur) était associée avec le plus grand risqué de suicide et un des plus grand risque d’augmentation de la mortalité. La venlafaxine (autre antidepresseur) était associée avec le plus grand risqué d’accident vasculaire cerebral, de fracture et d’épilepsie. Le citalopram était associé avec le plus grand risque de chute, un risque retrouvé identique pour tous les “inhibiteurs de la recapture de la sérotonine”.

Les doses d’antidépresseurs tricycliques et d’inhibiteurs de la recapture de la sérotonine prises par les patients jouaient un rôle puisque plus la dose quotidienne était importante, plus le risque retrouvé d’augmentation de la mortalité, de chutes et de crises d’épilepsies étaient importants, en particulier au cours des preiers 28 jours de prise et au cours des 28 jours suivant l’arrêt de la prise des traitements.

Si le risque absolu de mortalité était de 7,04% chez les personnes ne prenant pas d’antidépresseur, il était de 8,12% chez ceux prenant un antidépresseur tricyclique, de 10,61% chez ceux prenant un “inhibiteur de la recapture de la sérotonine” et de 11,43% pour ceux prenant un “autre antidépresseur”.

En conclusion, parmi le antidépresseurs les plus fréquemments prescrits, la trazodone, la mirtazipine, et la venlafaxine sont associées à un plus grand nombre d’effets secondaire en comparaison aux tricycliques chez les patients dépressifs de plus de 65 ans. Selon les auteurs, les résultats de cette étude sont inattendus, en particulier par le fait que les antidépresseurs tricycliques apparaissent comme les plus antidépresseurs les plus sûrs chez les patients de plus de 65 ans. Des études doivent être poursuivies pour confirmer ces resultats qui, s’ils le sont, auraient des implications dans le choix des antidépresseurs à recommander chez les patients dépressifs de plus de 65 ans, en particulier chez ceux reconnus comme à risque des complications retrouvées dans l’étude

Source

Antidepressant use and risk of adverse outcomes in older people: population based cohort study
Carol Coupland, Paula Dhiman, Richard Morriss, Antony Arthur, Garry Barton, Julia Hippisley-Cox
BMJ 2011; 343:d4551

Crédit Photo creative commons by ABC Archives

Articles sur le même sujet