Jeudi 18 septembre 2014

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Newsletter

ChargementChargement


La chirurgie plastique n’est pas plus risquée après 65 ans

Il est donné un plus grand nombre de personnes de vivre plus longtemps en très bonne santé. Dans notre société où l’apparence a tant d’importance, chez ceux et celles qui conservent une activité professionnelle à l’âge où d’autres ne pensent qu’à la retraite,  la chirurgie plastique apparait comme une alternative séduisante pour renvoyer une image plus jeune. Pourtant, après 65 ans, une opération de chirurgie plastique n’est-elle pas encore plus risquée qu’à 40 ans?

Les chirurgiens plastiques d’un hôpital de Cleveland, dans l’Ohio, ont mené une étude visant à évaluer le taux de complications survenant au cours de lifting chez des sujets âgés. Le lifting est un opération visant à réduire l’aspect ridé de la peau du visage. Cette opération fréquente est souvent associée à une chirurgie d’implantation de prothèses mammaires par des femmes de 65 à 80 ans afin de rajeunir leur visage et leur silhouette. “Vos seins vont dans une direction alors que votre cerveau va dans une autre” explique Mme Kolstad, une patiente ayant choisi cette double opération d’un coût de 8000 dollars dans un article du NYT publié en commentaire de l’étude des chirurgiens de Cleveland.

Et elle n’est pas la seule. Selon la société Américaine de chirurgie plastique et esthétique, 84 685 opérations de chirurgie plastique ont été réalisées chez des plus de 65 ans en 2010 :  26 635 liftings,  24 783 opérations des contours des yeux, 6 469 liposuccions, 5 874 réductions mammaires, 3 875 liftings du front,  3 339 réhaussements des seins et 2,414 augmentations des seins.

Toute opération, même un opération de chirurgie esthétique comporte des risques. Peu d’études ont évalué si le risque augmentait avec l’âge des patients. D’où l’intérêt de l’étude de Cleveland. Les chirurgiens de Cleveland ont revu tous leurs dossiers de patients ayant bénéficié d’un lifting dans leur service au cours des 3 dernières années, soit 216 patients. 148 patients avaient moins de 65 ans et 68 patients avaient plus de 65 ans. Les chirurgiens ont ainsi comparé statistiquement les pathologies associées, les résultats opératoires et les complications survenues dans les deux groupes de patients.

Dans le groupe de patients âgés, la moyenne d’âge était de 70 ans contre 57,6 ans dans le groupe des patients plus jeunes. Le score ASA, un score développé par American Society of Anesthesiologists afin d’évaluer le risque anesthésique était plus élevé dans le groupe des patients âgés, marquant un risque anesthésique plus grand. Les patients âgés avait également déjà plus souvent bénéficié d’un lifting que dans le groupe des patients jeunes, 41,2% contre 17,6%. Cependant, le taux de complications est resté statistiquement comparable, 2,9% contre 2% pour les complications graves, et 5,9% contre 6,1% pour les complications bénignes. Aucun décès n’était à déplorer dans aucun des deux groupes.

Dans cette série où tous les patients avaient été opérés par les mêmes chirurgiens, il apparait que l’âge n’est pas un facteur de risque au cours des opération de lifting. Cette série reste cependant limitée en terme de nombre de patients et de nouvelles études seraient nécessaires pour confirmer ces premiers résultats rassurants car de plus en plus de patients âgés voudront accéder à la chirurgie plastique.

Source

The safety of rhytidectomy in the elderly
Martén E, Langevin CJ, Kaswan S, Zins JE
Plast Reconstr Surg. 2011 Jun;127(6):2455-63
Crédit Photo Creative Commons by ScaarAT

 

Articles sur le même sujet