samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Il transmet un herpès génital à sa copine : 14 mois de prison

Un policier anglais de 29 ans, David Golding, attaché à la régulation du traffic automobile des autoroutes en Angleterre, a été comdamné à 14 mois de prison pour avoir transmis un herpès génital à son (ex)-amie, Cara Lee, âgée de 23 ans.

Certains experts auraient demandé qu’un appel soit fait de cette décision. C’est la première fois dans l’histoire judiciaire qu’un homme est condamné pour avoir transmis un herpès, une pathologie génitale récurrente causée par le virus HPV, qui n’entraine aucun risque vital sauf chez un immuno-déprimé.

David Golding avait gardé son infection secrète alors qu’il était en couple avec Cara Lee, et l’avait nié une fois confronté à la contamination de sa partenaire.

Cara Lee avait alors porté plainte en mars 2010. Pour le juge Michael Fowler qui a rendu cette sentence ” La blessure infligée par cette infection est au moins aussi sérieuse qu’une blessure laissant une cicatrice du fait de la récurrence de la maladie, entrainant un inconfort important et ayant des conséquences pour toutes les relations futures de la plaignante”. L’avocat de la défense a reconnu l’extrême stupidité de David Golding, mais une stupidité sans préméditation.

Cette sentence apparait particulièrement sévère ; pour le Dr Colm O’Mahoney, consultant en santé sexuelle à l’hôpital de Chester, “être envoyé 14 mois en prison pour avoir transmis un herpès c’est comme être condamné à 10 ans de prison pour ne pas avoir payé son parcmètre (…), bientôt des enfants seront poursuivis pour avoir transmis une rougeole à leur copains de classes? De très nombreuses personnes ont un herpès génital sans le savoir, arce que même quand ils ont une récidive, c’est une infection qui peut passer inaperçue.

Ce n’est pas évidemment l’avis de Cara Lee qui depuis vit avec un nouveau partenaire et a eu un bébé “Les deux dernières années ont été très destuctrices pour moi” explique t-elle, “J’étais en colère, et déprimée dès que l’herpès réapparaissait. La prison, c’est ce qu’il mérite. Moi, c’est une condamnation à vie que j’ai eu. Il doit payer pour ce qu’il a fait”.

Rappellons que c’est lors des épisodes de récidive que le risque de contagion existe et qu’il convient alors, non seulement pour épargner son ou sa partenaire mais aussi dorénavant pour éviter la prison, d’éviter également tout rapport sexuel y compris oral, ou simplement manuel. Le préservatif n’est pas sur à 100% dans ces moments de contagion.

Avec des centaines de milliers de nouvelles contaminations chaque année, les tribunaux vont avoir du travail…

Source

Man jailed for 14 months for giving girlfriend genital herpes
Ross McGuinness – 16th August, 2011
Metro.UK

Crédit Photo Creative Comons by 710928003

Articles sur le même sujet