samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Poussée des premières dents : Quels signes cliniques chez le nourrisson ?

« Ce sont les dents » ; Qui, ayant eu un nourrisson n’a pas entendu cette phrase perçue par une majorité des parents comme une réalité. Mais est-ce une réalité scientifique ? L’arrivée des dents chez les nourrissons est tenue pour responsable de la survenue de nombreux symptômes : irritabilité, augmentation de la salivation, perturbation du sommeil, fièvre, diarrhée, perte d’appétit. Pourtant la survenue de ces symptômes au cours de la poussée dentaire pourrait n’être qu’une coïncidence. Une étude australienne ayant recherché une corrélation entre la poussée des dents et des symptômes cliniques en surveillant la température et la clinique des enfants, ne retrouva aucun lien, alors qu’une étude américaine, menée chez des enfants de 3 à 5,6 mois retrouva un accroissement de la salivation, une irritabilité, une perte d’appétit pour les aliments solides et une augmentation de la température ; les parents repéraient et notaient les symptômes. A ce jour, on pourra donc regretter qu’il n’y ait pas d’évidence scientifique réelle d’une symptomatologie clinique associée à la poussée dentaire.

La revue Pediatrics publie une étude brésilienne conduite sur une durée de 8 mois chez 47 enfants de 5 à 15 mois par  des orthodontistes du service d’odontologie pédiatrique de l’hôpital de Belo Horizonte. Leur objectif, déterminer scientifiquement l’existence ou non de symptômes liés à la poussée des premières dents.

Au cours du suivi, les dentistes ont noté l’apparition de 231 dents chez nos 47 « volontaires », soit en moyenne, 5 dents par enfants.

La température corporelle était surveillée par des mesures au niveau tympanique et sous l’aisselle : les scientifiques ont recherché une différence de température entre les jours sans éruption dentaire, la veille du jour de l’éruption, le jour de de l’éruption, et les jours suivants l’éruption. Ils retrouvent que la température prise à l’oreille augmente de 0,12° le jour de l’éruption (comme la veille et les jours suivant) en comparaison avec les jours sans éruption. La température prise sous l’aisselle ne varie, elle, que de 0,01° entre ces périodes. Pourtant cette augmentation ne caractérise pas une fièvre puisque la température tympanique passe de 36,46° à 36,60°.

Pour la survenue de signes cliniques, sont rapportée de manière significative, une augmentation de la salivation, des rougeurs cutanées (rash), un nez qui coule, une diarrhée, une perte d’appétit, et une irritabilité. Il n’y avait pas de différence significative pour les troubles du sommeil.

En terme de fréquence, le signe clinique le plus souvent retrouvé avec la poussée d’une dent est l’irritabilité, suivie de l’augmentation de la salivation, du nez qui coule et d’une perte d’appétit.

Ainsi, la poussée des dents chez un nourrisson est susceptible de provoquer des manifestations légères d’ordre général survenant en particulier le jour de l’éruption dentaire et le lendemain : une hypersalivation, une irritabilité, une perte d’appétit pour les aliments solides, un rash, une diarrhée, un nez qui coule, un trouble du sommeil et une augmentation de la température qui ne peut être considérée comme de la fièvre. Aucun signe clinique ne permet de prédire l’éruption dentaire.

Tous ces signes ne sont pas graves. La présence d’une vraie fièvre, comme celles d’autres symptômes importants ne devront donc pas être mis sur le compte d’une poussée dentaire et devront faire rechercher une cause plus importante.

Source

Prospective longitudinal study of signs and symptoms associated with primary tooth eruption
Joana Ramos-Jorge,Isabela A. Pordeus, Maria L. Ramos-Jorge, Saul M. Paiva
Pediatrics Published online August 8, 2011

Crédit Photo Creative Commons by OhBuoyancy!

 

Articles sur le même sujet