dimanche 25 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Corse : Le nuage radioactif de Tchernobyl a entraîné une hausse très importante des maladies de la thyroïde chez les enfants

Alors que le parquet de Paris a réclamé un non lieu pour les responsables sanitaires qui n’ont pas tenté d’éviter la contamination des enfants par le nuage radioactif de Tchernobyl, une étude menée dans le cadre d’une expertise judiciaire conclue à une très forte augmentation du nombre des maladies de la thyroïde chez les enfants en Corse.

C’est dans le cadre d’une plainte  déposée par la Criirad, la Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité et par l’Association française des malades de la thyroïde (AFMT) sur les conséquences sanitaires suite au au passage du nuage radioactif de Tchernobyl que cette expertise judiciaire avait été demandée.

L’étude a été réalisée par les Pr Pierre-Marie Bras et Gilbert Mouthon. Ils ont évalué, au sein de 13 villages, avant et après le passage du nuage, le nombre de maladies de la thyroïde chez des enfants in utero et jusqu’à15 ans. Les enfants sont les plus sensibles à l’iode radioactif transporté par les nuages radioactifs. L’iode radioactif se fixe sur la thyroïde et peut entraîner diverses pathologies dont un cancer de la thyroïde. Le seul traitement préventif est la prise de comprimés d’iode. La France dispose de stock d’iode sur l’ensemble de son territoire qu’il aurait été facile de mettre à la disposition des populations.

2.096 dossiers ont été analysés : ils permettent de conclure “importante à très importante après 1986” de la proportion de troubles thyroïdiens par rapport aux autres affections endocriniennes, le taux moyen étant de 44% et pouvant atteindre plus de 100%.

le 7 septembre 2011, la chambre d’instruction de la cour d’appel de Paris devra décider ou non de poursuivre l’enquête sur l’impact sanitaire du nuage radioactif de Tchernobyl sur la poursuite de l’enquête sur l’impact sanitaire du nuage. Le Pr Pellerin, directeur du Service central de protection contre les rayonnements ionisants, ayant la charge de la surveillance radiologique du territoire est la principale personne visée par cette enquête. Il avait le pouvoir d’alerter le ministère de la Santé sur la nécessité de prendre des mesures de protection des populations. Le Pr Pellerin a demandé le non lieu et le parquet de Paris également.

Regardez ce film de l’INA témoignant déjà 2 mois après la catastrophe de Tchernobyl une importante contamination en corse

Source

Augmentation importante des troubles thyroïdiens en Corse après Tchernobyl
(AFP) – 11 août 2011

Crédit Photo Creative Commons by la corso

 

Articles sur le même sujet