Jeudi 23 octobre 2014

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Newsletter

ChargementChargement


Aucune « tromperie aggravée » dans l’affaire des retombées radioactives de Tchernobyl, estime la justice française

C’est un non-lieu définitif qu’à ordonné La Cour d’appel de Paris, mercredi, dans l’enquête sur les retombée radioactives suite à l’accident nucléaire de la centrale deTchernobyl, en Ukraine.
Pour le parquet général, il n’y avait aucun lien entre le nuage radioactif ayant survolé la France et en particulier la corse, et les pathologies constatées ensuite. Récemment, une étude menée en corse avait indiqué une augmentation des cas de maladies de la thyroïde suite au passage du nuage de Tchernobyl (cf article Docbuzz).
Une seule personne était mise en examen dans le dossier, le scientifique spécialisé dans le nucléaire, Le Pr Pierre Pellerin, 88 ans, poursuivi pour “tromperie aggravée”, la partie adverse l’accusant d’avoir caché la dangerosité du nuage et de n’avoir pas décidé des mesures préventives nécessaires. Il a été totallement innocenté par la cour de justice des accusations portées contre lui.

Cette décision de la cour d’appel respecte les précédentes. Déjà le 03 octobre 2001, alors que le Pr Pierre Pellerin avait porté plainte contre Noël Mamère pour diffamation,  le compte rendu de la cour d’appel était sans appel : ” [La Cour d’Appel] juge que les accusations portées contre le professeur Pellerin d’avoir donné en connaissance de cause des informations mensongères sur Tchernobyl sont dénuées de fondement et constituent une diffamation. Ainsi, à un an d’intervalle, deux instances judi – ciaires ont rendu justice sans aucune ambiguïté à Pierre Pellerin. Elles ont établi qu’il n’avait jamais prononcé la phrase ou développé l’idée, selon laquelle le nuage de Tchernobyl s’était « arrêté à la frontière de la France ». Elles ont reconnu, bien au contraire, qu’il avait pleinement assumé ses responsabilités en évaluant avec précision le parcours du nuage et son impact radiologique.Avec ces deux jugements, le mythe entretenu depuis quinze ans par les antinucléaires sur le « mensonge » de P. Pellerin et des autorités françaises relatif à l’accident de Tchernobyl en France est proprement mis en pièce. ”

Crédit Photo Creative Commons by Eric Constantineau – www.ericconstantineau.com

 

Articles sur le même sujet