mercredi 28 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Le vaccin contre la grippe 2011-2012 est le même que l’année dernière

Illustré par la photographie d’une jeune femme blonde emmitouflée dans un pull et une écharpe en laine semblant fiévreuse, tel est le visuel du lancement de la campagne pour la vaccination contre la grippe saisonnière, qu’à initié Nora Berra, la dernière secrétaire à la santé. Cette campagne est lancée le jour de l’automne, le 23 septembre, alors que les autorités de santé doivent faire face à leur incapacité à convaincre de l’utilité du vaccin anti-grippe, affaiblies par les gesticulations tragi-comiques coûteuses de Roselyne Bachelot lors de la fameuse pseudo-pandémie de l’hiver 2009.

Cette fois, le ministère de la santé compte sur les professionnels de santé ; “La nouvelle convention médicale signée le 26 juillet 2011 avec les médecins libéraux a réaffirmé l’importance de leur mission de prévention. Elle valorise leur action dans ce domaine en instaurant, pour tous les médecins traitants, une nouvelle rémunération sur objectifs de santé publique comprenant désormais deux indicateurs dédiés à la grippe” explique le communiqué de presse du ministère.

Ainsi proposer la vaccination fait partie intégrante des objectifs des médecins généralistes s’ils veulent toucher le bonus de fin d’année dont le montant peut atteindre plus de 9000 euros.

Cette tâche ne sera pas simple puisque de moins en moins de français acceptent cette vaccination : “ la dernière campagne nationale a été marquée par une baisse de la vaccination des populations à risque. Le taux de couverture vaccinale était de 51,8% en 2010 contre 60,2% en 2009″.

Le ministère compte toujours sur la peur pour convaincre les français à accepter l’injection du vaccin contre la grippe “ce recul (du taux de couverture vaccinal) est un risque réel pour les sujets vulnérables qui doivent être protégés des complications sévères que le virus grippal peut engendrer. Tous les ans, la grippe saisonnière touche plusieurs millions de personnes en France et peut s’avérer mortelle, en particulier chez les personnes fragilisées”. Ne serait)il pas temps après tant de millions d’euros dépensés que de réaliser une véritable étude démontrant réellement au sein de la population Française l’utilité réelle de la vaccination contre la grippe? Une telle étude n’existe toujours pas et il est probable qu’une véritable démonstration scientifique resterait le meilleur moyen de démontrer aux médecins et aux français les avantages de la vaccination. Nos autorités de santé auraient-elles peur qu’une telle étude ne démontre pas grand chose?

Par ailleurs, comme pour toute promotion massive d’un produit destiné à la santé, il est très étonnant que l’ensemble de la communication gouvernementale n’intègre aucune donnée de sécurité d’emploi et d’éveil des populations dites “à risques” sur les effets secondaires potentiels du vaccin. Une telle communication serait plus transparente. Nous voyons ici aussi l’intérêt qu’il y aurait à mener une véritable étude en France sur ces l’efficacité clinique et le suivi de ces vaccins contre la grippe. Pour avoir plus d’information sur ces effets secondaires potentiels vous pouvez consulter les données de l’afssaps (ici). En cas d’effets secondaires, vous pouvez les déclarer vous-même (ici).

Suivant les directives de l’OMS, le vaccin 2011-2012 est le même que celui de l’année précédente puisque le principal virus attendu est toujours le virus A H1N1 apparu en 2009. Cela aussi n’est pas véritablement mis en avant, ni expliqué. Les personnes s’étant vacciné l’année dernière, peuvent-ils sursoir à une nouvelle vaccination. Le ministère de la santé ne le dit pas.

Source

le dossier de presse : “Vaccination contre la grippe saisonnière : Lancement de la campagne 2011-2012”(PDF – 1.4 Mo)
Le communiqué de presse (23 septembre 2011)
Le discours de Nora Berra (23 septembre 2011)

 

Articles sur le même sujet