mercredi 28 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Chez l’enfant de 4 ans, certains dessins animés réduisent transitoirement les fonctions exécutives

Les enfants les plus jeunes regardent la télévision, pour certains avant même de rentrer à l’école. Certaines études ont lié le fait de regarder très tôt la télévision avec un déficit des fonctions exécutives.

Les fonctions exécutives désignent un ensemble de processus cognitifs de haut niveau permettant un comportement flexible et adapté au contexte. Elles regroupent des capacités liées à l’anticipation, la planification, l’organisation, la résolution de problème, le raisonnement logique, la mémoire de travail, le contrôle cognitif, la pensée abstraite, l’apprentissage de règles, l’attention sélective, la sélection de réponses motrices, la motivation, l’initiative, etc.

Les fonctions exécutives sont de plus en plus reconnues comme un facteur clé du fonctionnement social et cognitif, fortement associé par exemple au succès scolaire. Jusqu’alors les études se sont surtout attachées à l’attention, un des processus des fonctions exécutives : regarder la TV entraine un déficit à long terme de l’attention, en particulier les programmes rapides, qui la mobilise. Les efforts fait par le cortex préfrontal pour “encoder” les programmes de TV rapides pourraient ultérieurement réduire les capacités des fonctions exécutives.

L’hypothèse formulée par les auteurs de cette étude (département de psychologie de l’université de Virginie), publiée dans la revue Pediatrics, est que si la TV a des effets à long terme sur les fonctions exécutives des enfants, elle doit également avoir des effets à court terme. Jusqu’alors des résultats contradictoires ont été retrouvés.

Les scientifiques ont recrutés des enfants de 4 ans (avec l’accord des parents). Soixante enfants ont été séparés en trois groupes de 20.

Le premier groupe “rapide” visionnait un dessin animé rapide, neuf minutes d’un dessin animé très populaire racontant les histoires d’une éponge qui vit sous la mer. Le second groupe “éducatif”, regardait un dessin animé adapté à leur âge, et le troisième groupe, le groupe contrôle, faisait des coloriages. La rapidité du premier dessin animé se caractérise par un changement complet de scène toutes les 11 secondes, les personnages étant tout le temps en mouvement. Le programme éducatif ne proposait un changement complet de la scène que toutes les 34 secondes.

Différents tests, quatre au total, évaluant les fonctions exécutives, telles que l’anticipation, la planification, l’organisation, la résolution de problème, le raisonnement logique, la mémoire de travail, l’apprentissage de règles, l’attention, la sélection de réponses motrices, la motivation, et l’initiative, ont ensuite été menées avec chaque enfant.

Les résultats démontrent que seulement 9 minutes d’un dessin animé rapide regardé par des enfants de 4 ans, altère les fonctions exécutives de ces enfants en comparaison avec un dessin animé plus lent. Pour les enfants ayant regardé le dessin animé rapide, les quatre tests montrent des résultats négatifs. Les résultats obtenus par les enfants ayant regardé le dessin animé rapide sont également moins bons que ceux obtenus par les enfants ayant dessiné. Pour les auteurs “il est important que les parents soient alertés de la possibilité d’une diminution des capacités des fonctions exécutives chez leurs enfants les plus jeunes, au moins immédiatement après avoir regardé un tel programme télévisé rapide”.

Les auteurs reconnaissent des limites à leur étude : ils ont émis l’hypothèse que la combinaison d’un environnement fantastique associé à la rapidité étaient responsables des résultats retrouvés, mais d’autres recherches faisant varier ces caractéristiques restent nécessaires. D’autre part les tests n’ont été menés que chez des enfants de 4 ans, et l’étude ne permet pas de préciser combien de temps dure l’altération des fonctions exécutives. Dans la vrai vie, un épisode des aventures de cette éponge fantastique dure 11 minutes et 2 épisodes sont diffusés coup sur coup.

Il est donc raisonnable de penser que les enfants ne devraient pas être placés trop tôt devant la TV, et en particulier ne regarder que des programmes adaptés à leurs âges, et toujours pour des durées limitées.

Source

The immediate impact of different types of television on young children’s executive function
Angeline S. Lillard, Jennifer Peterson
Pediatrics Published online September 12, 2011

Crédit Photo Creative Commons by Lars Plougmann

Articles sur le même sujet