jeudi 29 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Avec la crise économique, une crise sanitaire Européenne se profile

L’Espagne au bord du gouffre sanitaire

En Espagne, les ventes de médicaments ont déjà chute de 10%, le gouvernement Espagnol, espérant abaisser ses dépenses de santé, réduits les prix des médicaments et favorise les génériques dont les ventes croissent de plus de 30% : en réponse à la chute de ses perspectives et de bénéfices, l’industrie pharmaceutique locale bat en retraite, licencie plus de 10 000 personnes, et gèle ses investissement rapporte le journal El Pais la semaine dernière.

Une nouvelle pratique fait son apparition, l’achat groupé : Les régions espagnoles comme la Castille, qui gèrent une partie du budget de la santé locale, souhaitent  centraliser les achats et diminuer ainsi les coût globaux encore de 20%. Efficace, certes, mais les pharmacies déjà mal en point risquent de s’effondrer.

En Catalogne, une region d’Espagne où vivent 7,5 milions d’habitants, pour économiser 70 millions d’euros, le gouvernement régional vient d’abaisser le salaire de 10 000 médecins, de 18 000 infirmières et de 10 000 autres agents de la santé publique travaillant dans les 8 hôpiatux publics et les 300 centres de santé. 1500 médecins vont être licenciés. Les fournisseurs des hôpitaux en matériel ou médicaments n’ont pas été payés depuis 2 ans.

Des coupes budgétaires similaires ont été réalisées au sein des hôpitaux de Barcelone. Des salaries de ces hôpitaux ont accepté une reduction de leur salaire pour éviter un licenciement. Ces nouvelles mesures de restrictions’ajoutent à de précédentes initiées en novembre 2010 par le gouvernement Catalan et où le budget de la santé avait été globalement amputée de 10 %. L’objectif d’économies était de 1 milliard d’euros. Depuis, 30% des lits das les hôpitaux et 40% des salles d’opérations ont été fermées. Les urgences de nuit ont été réduites.

 Les conséquences de ces coupes budgétaires sont bien évidemment une degradation rapide de la qualité des soins : le nombre de patients sur les listes d’attente pour une operation chirurgicale a cru de 23% ( de 56 670 à 69 967 patients). Il faut attendre plus de 4,2 mois pour être opéré.

Angleterre, après les banques, ce sont les hôpitaux qu’il faut  recapitaliser

 En Angleterre, ou le NHS règne sur la santé, les inquiétudes ne sont pas moins fortes : selon le Times, les hôpitaux auraient besoin d’une recapitalisation de 430 millions d’euros pour continuer à fonctionner. Mais l’heure est aux coupes budgétaires alors les hôpitaux s’adaptent ; un rapport de la commission pour la qualité des soins dénonce qu’un hôpital sur 5 propose des soins en dessous des standarts d’un pays comme l’Angleterre : les patients de plus de 65 ans ne sont plus traités avec dignité (Daily telegraph). Cependant la réforme du NHS se poursuit.

En France, les plus pauvres, les premiers touchés

En France, les prémices de la crise sanitaire se font jour également. Evidemment, les plus pauvres et les plus démunis sont les premières victimes. Médecin du Monde rapporte dans son dernier rapport qu’en 3 ans (2008-2011), ses centres en France ont enregistré une hausse de 10% du nombre de consultations dont 12% concernent des enfants. 30% de ces enfants n’ont pas la couverture vaccinale normale. Parmi les adultes près de la moitié viennent pour des pathologies chronique normalement prises en charge par l’ALD, tels que le diabète ou l’hypertension artérielle (l’HTA sévère n’est plus prise en charge suite à une décision de xavier Bertrand qui pensent encore que ne pas soigner une population fait faire des économies ). Signe pathognomonique d’un début de crise sanitaire et d’une mauvaise prise en charge médicale, le retour des épidémies autrefois contrôlées : la rougeole, la tuberculose ou encore l’hépatite A liée notamment aux difficultés d’accès à une eau propre se multiplies le système sanitaire français craque de partout et ce n’est pas faute de ne pas y déverser des milliards.

Le Portugal met en vente ses hôpitaux publics au privé

Le pays est durement touché par la crise, l’état s’étant endété au delà du raisonnable et ayant besoin rapidement de rembourser 78 milliards d’euros. Le ministre des finances Vitor Gaspar a annoncé un plan de privatisation qui inclue la mise en vente de plusieurs hôpitaux publics, qui sont depuis longtemps en déficit. La banque Caixa Geral de Depositos qui possède le plus important groupe hospitalier Portugais, HPP, Hospitais Privados de Portugal, qui inclus 6 hôpitaux et 2000 employés, pourrait accroître son engagement. Actuellement, un tiers des hôpitaux portugais sont considérés comme totalement insolvables. La dette totale des hôpitaux publics envers des sociétés extérieures atteindra 3 milliards d’euros à la fin de l’année.

La semaine dernière, le gouvernement a annoncé une nouvelle coupe de 11% du budget de la santé pour l’année prochaine. Mais une privatisation des hôpitaux n’y suffira pas : le reste ) payer par les patients va augmenter de manière importante et le remboursement des médicaments va être encore réduit.

Aux Pays-Bas, 8000 médecins généralistes (soit près de 60% de la totalité des médecins généralistes du pays), et autres professionnels de la santé, ont manifesté à Amsterdam contre la décision du gouvernement de réduire de 10% le budget de la santé.

Aux Etats-Unis, la natalité chute depuis le début de la crise selon un récent rapport (the Pew Research Center) qui suggère que les femmes préfèrent ne pas avoir d’enfant alors que la crise bat son plein. Le taux de natalité s’est abaissé de 69,6 naissances pour 1000 femmes de 15 à 44 ans  à 64,7. Lors de la crise de 1929, le taux de natalité avait chuté de 26%. Les femmes d’origine hispaniques, les plus touchées par la crise connaissent actuellement la chute la plus importante, une baisse de 2,4% contre une baisse de 1,6% peour les femmes noirs américaines.

Après la crise économique, la crise sanitaire est proche…

Source

Wages slashed and waiting lists grow in Spain as cuts bite
Aser García Rada
BMJ 2011;343:d6466

Dutch primary care staff protest against budget cuts
Tony Sheldon
BMJ 2011;343:d6497

Half of English hospitals fail to meet basic standards on care for older people
Helen Mooney
BMJ 2011; 343:d6645

Spain health service chokes as austerity tightens
October 11, 2011 – 6:59am

Dip in Birth Rates Reflects Recession, Report Suggests
SABRINA TAVERNISE

Portugal’s hospital sector looks set for a dramatic shake-up as the government announces deep budget cuts
September 13th 2011

Crédit PHoto Creative Commons by Walker Evans. Plus de Photo de la crise de 1929.

Articles sur le même sujet