dimanche 25 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Pourquoi l’homme se prépare t-il à une activité sexuelle plus intense en période de crise économique?

La crise économique pourrait pousser les hommes à rechercher plus de partenaires sexuelles afin d’augmenter leurs chances de reproduction, nous apprend une étude menée par Omri Gillath, chercheur en psychologie sociale à l’université du Kansas (Etats-Unis).

Selon les théorie de la sélection sexuelle basées sur une psychologie de l’évolution, les hommes sont à même de poursuivre une recherche accrue de partenaires lorsque l’environnement devient hostile. Et d’après les travaux menés par l’équipe de Omri Gillath, lorsque l’idée de leur propre mort apparaît, ce qui traduit une menace de la survie de leurs gènes, les hommes répondent de manière beaucoup plus vigoureuses à un stimuli sexuel.

En fait les scientifiques ont, à un moment, fait imaginer à un groupe d’hommes leur propre mort et, à un autre moment, une douleur dentaire. Après chacun de ces moments, ils ont présenté aux hommes des photos ayant ou non une connotation sexuelle. Les hommes à qui les psychologues ont fait imaginer leur propre mort ont eu une réaction bien plus importante que les autres à la vision des photos à connotation sexuelle : la réponse sympathique s’est exacerbée, comme il a été possible de le constater par une augmentation de leur fréquence cardiaque. Des images sans caractère sexuel ne déclenchaient pas cet effet.

“Nous sommes biologiquement programmés pour nous reproduire, et l’environnement nous dicte la meilleure stratégie pour être sur que nos gènes se perpétuent » explique Omri Gillat, “Si vous pensez que votre fin est proche, il y  a alors un avantage certain à utiliser une stratégie de court terme pour rechercher des partenaires, afin d’avoir la certitude d’une descendance et que certains de ces enfants survivent ; les femmes ne peuvent pas avoir une telle stratégie». C’est la raison pour laquelle, Omri Gillath estime que si un danger menace, l’homme est capable de sortir de sa relation monogame afin de disséminer ses gènes.

Cette étude en corrobore d’autres qui avaient constaté que plus la sécurité est assurée, la guerre lointaine et la nourriture abondante, ce qui est le cas dans nos sociétés, moins l’homme fait d’enfants et plus le taux de natalité chute. En revanche, en cas de danger imminent, de famine ou de guerre, l’homme met en place une sexualité de court terme.

Pour l’équipe de chercheurs anglais, la crise actuelle est à rapprocher d’un facteur de crainte majeur, laissant planer une forte menace de chômage, d’extension de la pauvreté et d’une réduction de la qualité de vie.

Pour Omri Gillath, “L’économie nous montre des signe de réduction de la survie, l’argent se raréfie, vous n’êtes plus du tout sur de trouver un emploi, vous n’êtes plus certain de pouvoir nourrir vos enfants, c’est comme vivre dans la savane et découvrir qu’il n’y a plus assez de fruits et que le gibier devient rare : Dans ces moments, les hommes sont plus enclin à perpétuer leurs gènes et doivent se tenir prêt à une relation sexuelle“.

Un commentaire contre, un commentaire pour…

1) Contre : Pourquoi pas? Par contre la natalité baisse actuellement aux Etats-Unis et d’autant plus chez les plus pauvres et les plus touchés par la crise. Forcément, dans la savane, il n’y avait pas la pilule…

2) Pour : Si on estime que le poste de directeur du FMI est un poste où la véritable situation économique mondiale est connue, et ayant connaissance des comportements récents de son ex-directeur, il y a fort à parier que la situation économique est pire qu’avouée….

Source

Effects of low survivability cues and participant sex on physiological and behavioral responses to sexual stimuli
Omri Gillath, Mark J. Landau, Emre Selcuk, Jamie L. Goldenberg
Journal of Experimental Social Psychology, 2011; 47 (6): 1219

Crédit Photo Creative Commons by hexmar

Articles sur le même sujet