samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Vaccin RTS,S contre le paludisme : une efficacité à moitié (résultats préliminaires)

Le paludisme  touche selon les estimations 225 millions de personnes à travers le monde chaque année, et tue 781 000 personnes dont de nombreux enfants. Un vaccin: le RTS,S, ciblant une protéine particulière (protéine circumsporozoite) d’un des 4 parasites capables de provoquer un paludisme, le Plasmidium Falciparum, avait montré une efficacité chez des enfants (phase 2 : test de l’efficacité et de la sécurité d’emploi d’un médicament ou d’un vaccin à petite échelle). Il était efficace en 6 semaine, avec une tolérance “acceptable” et protégeait d’un paludisme sévère.

Les résultats de la phase 3, apportant des résultats préliminaires d’efficacité à plus grand échelle sont publiés dans la revue The New England Journal of Medicine. Des enfants vivant en Afrique, de chaque catégories d’âges, 6 à 12 semaines (8923 enfants) et 5-17 mois (6537 enfants), ont été recrutés et suivis pendant 12 mois (la durée totale sera de 32 mois). Au sein de chaque catégorie, 3 groupes étaient formés : le premier recevait le vaccin (3 injections) + un booster à 18 mois, le second le vaccin (3 injections) seul, et le troisième qui constituait le groupe contrôle, recevait un vaccin différent. Les enfants recevaient les autres vaccins nécessaires au cours de la petite enfance.

Dans le groupe des enfants vaccinés entre 5 et 17 mois, le vaccin montre sur les 6000 premiers enfants, un  nombre d’épisodes de paludisme de 0,44 par enfant contre 0,83 par enfant chez les non vaccinés. Un épisode de paludisme sévère est survenu chez 2% des enfants vaccinés contre 3,8% chez les non vaccinés. L’efficacité du vaccin s’est montré plus importante au début qu’à 12 mois, d’où l’importance d’attendre des résultats définitifs pour conclure. Les résultats dans le groupe de 6 à 12 semaines ne sont pas encore publiés.

Malgré cette efficacité du vaccin contre les épisodes cliniques de paludisme, la mortalité des enfants ne semble pas réduite selon ces résultats préliminaire

Des effets secondaires “sévères” sont survenus chez 17,6% des enfants de 5-17 mois ayant reçu le vaccin contre le paludisme. Dans ce groupe 56 enfants sont décédés (0,9%) contre 28 dans le groupe contrôle non vacciné (0,9%). Des effets secondaires “sévères” sont survenus chez 13,1% des enfants de 6 à 12 semaines ayant reçu le vaccin contre le paludisme. Dans ce groupe 49 enfants sont décédés (1,1%) contre 18 dans le groupe contrôle non vacciné (0,8%). En particulier la survenue d’une méningite a été retrouvé chez 19 enfants du groupe vaccin contre 12 du groupe contrôle.

Les résultats préliminaires montrent donc à 1 an, que ce vaccin utilisé chez des enfants de 5 à 17 mois, réduit de moitié les épisodes cliniques de paludisme sans réduction de la mortalité infantile. Dans un an, les résultats finaux seront publiés.

Source

First Results of Phase 3 Trial of RTS,S/AS01 Malaria Vaccine in African Children
The RTS,S Clinical Trials Partnership
N Engl J Med published on October 18, 2011

Crédit Photo Creative Commons by .ash 

 

Articles sur le même sujet