samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Chaque individu est plus fort, quand il se concentre sur la réussite de l’équipe

Selon des scientifiques de l’université du Michigan, les individus performent mieux et sont plus en confiance quand des stratégies de motivation se concentrent non pas sur eux-même mais sur l’équipe à laquelle ils appartiennent.

Ces sont les conclusions de l’étude menée par Veronica Son et Deborah Feltz, et publiées dans la revue Journal of Sports Sciences : simplement changer le “je” en “nous” au cours des dicours de motivation, a un impact significatif sur chaque individu et au final sur la performance du groupe. Pour Veronica Son, la plupart des recherches menées sur l’automotivation, ce que se dit intérieurement un sportif pour se préparer à la performance, ont examiné les effets de la construction de la confiance de l’individu. Ce qui l’à intéressé c’est l’impact que pouvait avoir cette motivation individuelle lorsqu’elle se concentrait non plus sur la réussite individuelle mais sur la réussite du groupe, de l’équipe.

“Je crois au pouvoir du Nous, dit-elle, “l’étude démontre qu’un l’automotivation intérieure tournée vers la réussite de l’équipe, en améliore les performances, apportant une donnée scientifique importante sur la manière de construire un esprit d’équipe positif en se basant sur le “nous”, plutôt que le “je”.

L’étude a recrutée 80 sujets, randomisés en 3 groupes afin de participer à une compétition de fléchettes. Pour le premier groupe, une motivation basée sur les capacité individuelle de chaque joueur était utilisée, pour le second une motivation mettant en avant les capacité du groupe, et pour le troisième, aucune motivation , il s’agissait du groupe contrôle.

L’ensemble des indicateurs de confiance et des indicateurs de performances réussies par le second groupe où la motivation était entièrement tournée vers l’équipe et non plus l’individu, étaient meilleurs que dans les deux autres groupes ; ” En vous concentrant sur l’équipe, vous vous incluez sans vous mettre la pression” explique Deborah Feltz, directrice du département de Kinésiologie.

Et selon elle, si cette étude a été réalisée dans un contexte sportif, il est probable que sa conclusion puisse se vérifier dans des performances d’équipes en dehors du sport ; “Renforcer le sens de l’équipe et se concentrer sur un objectif collectif, peut aider un individu à modifier son monde de vie (arrêter de fumer, manger mieux…), ou atteindre les objectifs de vente” pense t-elle.

Veronica Son complète actuellement ses travaux en évaluant si cette concentration inividuelle sur la performance d’un groupe est capable d’abaisser le niveau d’anxiété individuelle.

Source

“I am” versus “we are”: Effects of distinctive variants of self-talk on efficacy beliefs and motor performance
Veronica Son, Ben Jackson, J. Robert Grove, Deborah L. Feltz
Journal of Sports Sciences, 2011; 29 (13): 1417

Articles sur le même sujet