samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

L’alcool, facteur de risque de cancer du sein, même à petite dose

Si la consommation élevée d’alcool était déjà reconnue comme un facteur de risque de cancer du sein chez la femme, une étude américaine indique qu’une consommation modérée, de 3 à 6 verres par semaine, pourrait augmenter également un peu ce risque. L’étude est publiée dans la revue médicale JAMA.

Les scientifiques américains ont travaillé à partir d’une population de 105 986 femmes, s’attachant à identifier au cours de leur vie adulte, la fréquence et la quantité d’alcool consommée en la reliant à l’âge de la consommation. L’étude a été menée de 1980 à 2008,

Au cours de ce suivi, 7 690 femmes ont développé un cancer du sein. Une consommation modérée d’alcool, 5 à 9,9 grammes par jour, équivalent à 3 à 6 verres de vin par semaine augmentait le risque de cancer du sein de 15%, une augmentation faible mais significative. Une consommation de 51 grammes d’alcool par jour, soit 2 verres par jour, augmentait le risque de 51% par rapport aux femmes ne consommant pas du tout d’alcool. Examinant ce risque en fonction de l’âge de la consommation, les scientifiques retrouve qu’une consommation modérée entre 18 et 40 ans l’amène à un niveau identique à une consommation modérée après 40 ans. L’alcoolisation massive, plus fréquente chez les femmes jeunes, s’associe également à un risque accru, une fois rapportée à l’absorption cumulée d’alcool.

Toutefois, ce risque reste faible. Si une femme de 50 ans a environ un risque de survenue de cancer du sein de 3% par période de 5 ans, l’augmentation de 15% retrouvée par l’étude, conduit à un risque de 3,45% par période de 5 ans.

A ce jour, on ne sait pas pourquoi l’alcool accroit le risque de cancer du sein, peut-être en augmentant le taux d’oestrogènes. Mais, on sait que tous les types d’alcool sont à incriminer, le vin, les alcool forts autant que la bière. On sait également qu’il faut considérer la somme totale d’alcool absorbée au cours de la vie pour évaluer le risque réel de cancer du sein.

Pour conclure, on notera encore qu’il s’agit d’une étude observationelle qui n’a pas la valeur scientifique d’une étude de réalisée avec un groupe contrôle. Par ailleurs, l’étude se basait uniquement sur les témoignages des participantes.

Source

Moderate Alcohol Consumption During Adult Life, Drinking Patterns, and Breast Cancer Risk
W. Y. Chen, B. Rosner, S. E. Hankinson, G. A. Colditz, W. C. Willett
JAMA: The Journal of the American Medical Association, 2011; 306 (17): 1884 
Alcohol and Risk of Breast Cancer
S. A. Narod
JAMA : The Journal of the American Medical Association, 2011; 306 (17): 1920

Crédit Photo Creative Commons by  f_mafra

Articles sur le même sujet