samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les Nation-Unies financent un centre de détention arbitraire au Laos

Au Laos, les consommateurs de “drogues” sont détenus sans aucun procès dans un centre de détention financé par les Nations Unies rapporte Human Right Watch dans un récent rapport. Les hommes, femmes et enfants détenus dans ce centre, le centre de réhabilitation et de traitement de Somsanga, sont battus et détenus dans des conditions inhumaines explique le rapport.

Ce rapport dénonce en particulier l’attitude des Nations Unies et de l’une de ses branche, l’UNODC (The United Nation Office On Drugs and Crimes), qui, à l’encontre de ses principes fondamentaux, finance dorénavant des incarcérations forcées comme traitement de la dépendance aux drogues. Les personnes incarcérées sont dependants le plus souvent aux amphétamines, la drogue la plus utilisée au Laos. Toujours selon le rapport de Human Right Watch, ce centre sert aussi à incarcérer derrière des barbelés, des “indésirables” de la société, des enfants abandonnés et des sans domicile fixe.

Les témoignages d’anciens gardiens, confirment la detention forcée, les passages à tabac par des détenus appointés jusqu’à la perte de connaissance, et les suicides.

Parmi les 10 organismes qui financent ce centre de detention, dont certains l’ont visité, seulement 6 ont accepté de répondre aux questions de Human Right Watch.

Pour le représentant regional des Nations Unies (United Nation Office On Drugs and Crimes),  deux points de vues diverges actuellement. Le premier est que les agences donatrices ne devraient pas soutenir du tout ce type de centre car cela pourrait donner l’impression qu’elles légitiment ce qui s’y passe, et la seconde est que les détenus ont également droit à un accès aux soins médicaux de base. De son côté les Nations-Unies disent ne pas soutenir cette action de l’UNODC.

Contacté, l’ambassadeur américain au Laos, Karen Stewart, explique dans un communiqué que le département d’Etat est en train de revoir le rapport (de Human Right Watch) avant de faire un commentaire officiel :  “Nous croyons cependant, que notre projet en cours au centre de Somsanga en collaboration avec  le gouvernement Laotien et la communauté internationale, a permis de nombreuses ameliorations pour la population locale” a t-il ajouté.

Human Right Watch réclame la fermeture de ce centre.

VOIR d’autres vidéos sur le site de  Human Right Watch

 Source

Somsanga’s secret
arbitrary detention, physical abuse and suicide in a Loa drug detention center
Human Right Watch oct 2011 

Foreign donors are criticised for funding inhumane drug detention centre in Laos
BMJ 2011;343:bmj.d6534

Crédit Photo Human Right Watch

Articles sur le même sujet