samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

En Israël, des médecins se rendent complices d’actes de torture

Les médecins de prisons Israéliennes se rendent complice d’actes de torture et de mauvais traitements sur les détenus accusent deux organisations des droits de l’homme.

Le rapport des organisations Physicians for Human Rights Israel et Public Comittee againts Torture in Israel se basent sur plus de 100 cas de mauvais traitements infligés à des détenus palestiniens depuis 2007. Ils dénoncent la participation de médecins à des actes de torture, soit directement soit indirectement “en violation de leurs obligations morales et éthiques“.

Les rapports expliquent que les médecins impliqués causionnent les actes de torture en manquant de les rapporter dans les dossiers médicaux, en omettant de dénoncer les actes de violence, en autorisant les poursuites d’interrogatoires sur des prisonniers sachant qu’ils avaient déjà été torturés,  ou en communiquant des informations relevant du secret médical aux personnes commettant ces actes de tortures : “la présence des médecins dans les centres de détention et au sein des zones d’interrogatoires non seulement ne protègent pas les patients : dans les faits, leur présence cautionne la torture et les mauvais traitements qui se déroulent dans ces murs“, écrivent les rapports.

Un des cas décrit dans les rapport est celui de JM qui a été sévèrement tabassé par les gardiens de la prison. Le médecin de la prison a accepté de décrire les lésions comme ayant été causées par une chute dans les escaliers. Et lorsque le prisonnier s’est plaint d’avoir été battu à un médecin hospitalier, celui-ci lui a déclaré que cela ne le regardait pas.

Les rapports décrivent les tabassages, les positions assises forcées, la privation de sommeil, les mains liées par des liens de plastique. Et ce n’est pas la première fois que les médecins israëliens sont accusés d’être complices de torture. En 2009, 700 médecins du monde entier avaient signé une déclaration envoyée au président de la World Medical Association, Yoram Blachar, lui demandant “d’ouvrir les yeux” sur “une complicité institutionnalisée des médecins” vis-à-vis de la torture.

Hadas Ziv, membre de l’organisation Physicians for Human Rights Israel, s’est laissée à espérer que le rapport pourrait avoir un effet positif.

Source

Doctoring the evidence, abandonning the victims: the involvement of medical professionals in torture and ill treatment in israel

Doctors in Israel detention facilities are complicit in torture, says report
Anne Guliand
BMJ 2011;343:bmj.d7200

Crédit Photo Creative Commons by afps14

 

Articles sur le même sujet