Jeudi 24 juillet 2014

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Newsletter

ChargementChargement


Le vaccin contre le HPV recommandé aussi chez le garçon aux Etats-Unis

Tous les garçons de 11-12 ans devraient être vaccinés contre le HPV par le vaccin quadrivalent (Gardasil) recommande un comité sanitaire américain.

Le 25 octobre 2011, le Comité de Conseil sur les Pratiques d’Immunisation, l’Advisory Committee on Immunization Practices, un organe du CDC américain (Center for Disease Control) a recommandé que les garçons américains de 11-12 soit tous vaccinés par 3 doses du vaccin quadrivalent contre le HPV. Il n’existe qu’un vaccin quadrivalent contre le HPV, le Gardasil (Merck). “Le vaccin contre le HPV apportera une protection contre certains HPV impliqués dans la survenue de cancers chez l’homme, et la vaccination des hommes avec ce vaccin apportera également une protection indirecte aux femmes en réduisant le risque de trasnmission” écrit ce comité.

En général, le CDC suit les recommandations de ce comité. Le vaccin quadrivalent, actif contre 4 types de HPV seulement, a reçu une autorisation de mise sur le marché en 2006 pour la vaccination des jeunes filles. En 2009, une autorisation de mise sur le marché fut délivré pour les jeunes garçons. Pourtant, jusqu’alors cette autorisation de mise sur le marché n’avait que peu convaincu puisque seulement 1,5% des garçons de 13 à 17 ans s’étaient fait vaccinés. Une vaccination complète par 3 injections, comprenant le prix des consultations, revient environ à 500 dollars aux Etats-Unis. Des données cliniques récentes ont été prises en compte par ce comité consultatif, en particulier une étude clinique publiée en octobre 2001 dans le New England Journal of Medicine (l’étude avait été financée par Merck et le National Institutes of Health). L’autre raison prise en compte est la faible couverture vaccinale des filles, sachant que seulement 50% des jeunes filles américaines ont accepté une injection. Enfin, la dernière raison évoquée par le comité est l’augmentation de l’incidence des cancers anaux, de la tête et du cou, liés aux virus HPV.

Alors qu’en France, la vaccination des jeunes filles fait débat puisque un vaccin contre le HPV ne protège que contre 2 ou 4 types de virus HPV et qu’il n’a jamais encore démontré pouvoir réduire la survenue de cancer du col, une autorisation de mise sur le marché pour la vaccination des garçons est-elle à l’ordre du jour?

Tout d’abord, l’étude du NEJM n’a pas du tout été réalisée chez des enfants. C’est une étude menée au sein d’une population homosexuelle mâle. En effet, cette population est plus à risque de cancers liés aux HPV, cancers oro-pharyngés ou cancers de l’anus. Et si l’incidence du cancer anal, dans lesquels une implication du virusHPV peut-être retrouvée, est actuellement en augmentation chez l’homme et chez la femme, le nombre réel de ces cancers reste très faible au niveau de la population générale et ne touche principalement que des population à haut risque comme par exemple la population homosexuelle mâle.

Dans cette population, l’étude publiée dans le NEJM a évalué la survenue de néoplasie intraépithéliale anale de haut grade (un stade pouvant précéder un cancer) provoquée par la présence de virus HPV 16, 18, 6 et 11. L’efficacité du vaccin était de 50% contre les virus précédemment cités et de 25% en prenant en compte tous les HPV pouvant être la cause de ces cancers. La différence de survenue était de 13 cancers/100 patients/an dans le groupe ayant reçu le vaccin et de 17,5/100 patients/an dans le groupe sans vaccin. La protection est donc loin d’être totale.

L’Advisory Committee on Immunization Practices a semble t-il jugé cette protection, évaluée dans un groupe à haut risque, suffisamment convaincante pour imposer le vaccin au sein d’une population de garçons de 11-12 ans à faible risque. Cette question se posera prochainement en France ou une demande d’AMM sera vraisemblablement déposée en 2012. Le groupe pharmaceutique commercialisant le Gardasil prépare un nouveau vaccin ciblant cette fois 5 virus HPV au lieu de 4 actuellement.

Source

ACIP recommends all 11-12 year-old males get vaccinated against HPV
Recommendations subject to approval by CDC
For Immediate Release: October 25, 2011
Contact: CDC Online Newsroom

HPV Vaccine against Anal HPV Infection and Anal Intraepithelial Neoplasia
Joel M. Palefsky, M.D., Anna R. Giuliano, Ph.D., Stephen Goldstone, M.D., Edson D. Moreira, Jr., M.D., Carlos Aranda, M.D., Heiko Jessen, M.D., Richard Hillman, M.D., Daron Ferris, M.D., Francois Coutlee, M.D., Mark H. Stoler, M.D., J. Brooke Marshall, Ph.D., David Radley, M.S., Scott Vuocolo, Ph.D., Richard M. Haupt, M.D., M.P.H., Dalya Guris, M.D., and Elizabeth I.O. Garner, M.D., M.P.H.
N Engl J Med 2011; 365:1576-1585October 27, 2011

US commitee recommends HPV vaccine for boys
BMJ 2011;343:bmj.d7068

Crédit Photo Creative Commons by honeycut07

Articles sur le même sujet