samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Traitement de l’ostéoporose : les plateformes vibrantes sont-elles utiles?

L’ostéoporose accroit le risque de fractures du poignet, de la hanche et des vertèbres. On estime dans les pays industrialisés que 2% des hommes et 10% des femmes de plus de 50 ans ont une ostéoporose. De plus, 4% des hommes et 30% des femmes auraient une ostéopénie, une baisse de la minéralisation osseuse qui précède l’ostéoporose.

Si des traitements médicaux, efficaces mais jamais dénués d’effets secondaires, existent pour réduire le risque de fractures liées à l’ostéoporose, les patients y sont faiblement adhérents. D’autres alternatives, permettant d’accroitre la minéralisation osseuse existent, comme l’exercice physique et en particulier le travail musculaire à l’aide de petites haltères.  Mais touts les personnes âgées ne peuvent pratiquer ce type d’exercices. C’est pourquoi une nouvelle technique expérimentée avec succés chez l’animal a été mise au point, le traitement par vibrations corporelles. Le patient se positionne debout sur une plateforme vibrante qui est sensée reproduire, grâce à la transmission des vibrations, le travail musculo-squelettique. Ces matériels ne sont pas reconnus comme des appareils médicaux aux Etats-Unis, ou ils couûtent environ 1600 dollars. Mais si leurs vertues sont vantées par ceux qui les commercialisent, peu d’études en ont vérifié l’efficacité sur la minéralisation osseuse et la réduction du risque de fractures chez des patients ostéoporotiques.

Des scientifiques Canadiens ont donc recruté des patients ostéoporotiques chez qui la minéralisation osseuse étaient au préalablement évaluée par une ostéodensitométrie. Elles ont été séparées en 3 groupe,  2 groupes utilisant une plateforme vibrante à des fréquences de vibrations différentes (90 Hz et 30 Hz), 20 minutes par jour, tous les jours pendant un an, et un groupe sans appareil. Tous les patientes recevaient de la vitamine D et du calcium, des compléments qui ne réduisent cependant pas le risque de fracture osseuses chez la patiente ostéoporotique

La minéralisation osseuse des participantes à été réévaluée après un an. L’utilisation des plateformes de vibration corporelles n’a entrainé aucune amélioration de la densité ni de la structure osseuse chez celles qui l’utilisaient en comparaison à celles qui ne l’utilisaient pas. Le nombre de chutes n’a pas non plus été différentes entre les groupes. Quelques participantes utilisant l’appareil ont témoigné d’une réduction de douleurs dorsales ou d’amélioration du transit.

Ces plateformes vibrantes ne peuvent donc pas être recommandées dans le traitement de l’ostéoporose en prévention des fractures osseuses.

Source

Effect of 12 Months of Whole-Body Vibration Therapy on Bone Density and Structure in Postmenopausal Women : A Randomized Trial
Lubomira Slatkovska, Shabbir M.H. Alibhai, Joseph Beyene, Hanxian Hu, Alice Demaras, Angela M. Cheung
Annals of internal medicine November 15, 2011vol. 155 no. 10

Crédit Photo Creative Commons by mikecogh 

Articles sur le même sujet