samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Perte de poids : quels régimes sont les plus efficaces?

L’OMS a qualifié l’accroissement de l’obésité au niveau mondial “d’épidémie globale”. Dans les pays industrialisés, entre 20 et 30% de la population atteint dorénavant un indice de masse corporel supérieur ou égal à 30, définissant une obésité. Pourtant, si il est recommandé aux médecins de proposer un programme de prise en charge du poids, rien n’a été mis en place par les états et dans de nombreux pays (hormis l’Angleterre et les Etats-Unis), rien n’est disponible au niveau des systèmes de santé publiques.

Seules des sociétés privées proposent un régime de perte de poids suivi. Aux Etats-Unis, une étude menée avec 400 participants a montré qu’un tel service proposé gratuitement permettait une perte de poids de 2 kilogrammes sur 2 ans contre 0,2 kilogrammes pour ceux ayant seulement bénéficié de consultations chez un médecins associés à des rendez-vous avec un diététicien. Un autre essai clinique utilisant un service commercial qui prépare directement les repas a montré une perte de poids de 6,6 kilogrammes contre 0,7 sans ce programme. Et récemment, un troisième programme commercial permettait de aux participants de perdre entre 5 et 6 kilogrammes en 6 mois contre seulement 0,6 kilogramme pour le groupe comparateur.

Afin de comparer différents programmes commerciaux et ainsi de permettre aux médecins de proposer un traitement plus efficace, une équipe de scientifique de Birmingham a réalisé une étude dont les résultats sont publiés dans la revue anglaise The British Medical Journal.

Soixante dix médecins généraliste ont recruté 740 patients ayant un indice de masse corporel de 30 ou plus. Ils ont été réparti en 8 groupe : sept groupes participaient à un programme particulier de réduction du poids et le huitième groupe formait un groupe comparateur, sans intervention. L’étude a duré 12 semaines.

Les régimes suivis par les patients étaient les suivants :

–       Le premier groupe suivait le régime Weight-Watchers,

–       Le second groupe suivait le régime Slimming World,

–       Le troisième groupe suivait régime Rosemary Conley,

–       Le quatrième groupe suivait un régime de perte de poids, “Size Down”, proposé par le service de santé anglais, le NHS,

–       Le cinquième groupe suivait un régime suivi par une infirmière,

–       Le sixième groupe suivait un régime suivi par un pharmacien,

–       Le septième groupe suivait au choix un des régime précédant.

Pour les trois premiers régimes, les participants suivaient le régime dans les conditions normales des programmes institués par les sociétés commerciales où ils pouvaient être mêlés à d’autres personnes ayant payé les sessions.

Les participants au régime du NHS recevaient des conseils de diététiciens formés. Les groupes 5 et 6 bénéficiaient de 12 consultations chez un médecin ou un pharmacien formés préalablement par des diététiciens à la prise en charge de l’obésité.

Enfin le groupe comparateur bénéficiait d’entrée gratuites à la piscine, dans des salles de gymnastiques ou tout autre endroit ou ils pouvaient pratiquer gratuitement une activité sportive, mais sans recevoir de conseils diététiques particuliers.

L’objectif de l’étude était principalement d’évaluer la perte de poids à 3 mois, permettant ainsi d’évaluer la qualité des différentes options de prise en charge de la perte de poids. Ont également été évalués, l’activité physique pratiquée, le perte de poids à un an, le pourcentage de perte de poids à 3 mois, et à un an. Des données ont pu être recueillies pour 587 patients à l’issue du programme.

Tous les programmes, y compris le programme minimal proposé au groupe comparateur, ont permis d’obtenir une perte significative du poids. En incluant tous les participants, y compris ceux n’ayant pas achevé les programmes, les pertes de poids moyennes allaient de 4,4 kilogrammes pour le programme  Weight-Watchers à 1,4 kilogrammes pour le programme de suivi par un médecin généraliste.

A trois mois, si ne sont analysés que les participants ayant achevé les programmes, Rosemary Conley faisait perdre 5,29 kg, Weight-Watchers 5,15 kg, Slimming World 4,25 kg, le programme du NHS “Size Down” 3,22 kg, le suivi par un pharmacien 2,8 kg et le suivi par un médecin généraliste 2,17 kg. Seuls les régimes commerciaux obtenaient une efficacité statistiquement supérieure aux resultants obtenus par le groupe comparateur se contentant de faire de l’exercice physique.

A un an, soit 9 mois après l’arrêt du programme, les pertes de poids résiduelles étaient les suivantes (507 patients analysables) : Rosemary Conley 2,12 kg, Weight-Watchers 3,46 kg, Slimming World 1,89 kg, le programme du NHS “Size Down” 2,45 kg, le suivi par un pharmacien 0,66 kg et le suivi par un médecin généraliste 0,83 kg. A un an, seul le regime Weight-Watchers conservait un bénéfice de réduction pondérale supérieur au groupe comparateur.

La plus forte baisse de l’indice de masse corporelle à un an était obtenue par les participants au régime Weight-Watchers avec une réduction de 1,17 et la moins bonne par les participants suivi par un pharmacien avec une réduction de 0,31.

Globalement, selon les résultats de cette étude, les programmes commerciaux permettent une réduction pondérale moyenne supérieure de 2,3 kg en comparaison aux programmes dispensés par le NHS, les médecins ou les pharmaciens. A un an la différence reste également en faveur ds régimes commerciaux avec une perte moyenne supérieure de 1,7 kg (2,5 versus 0,8 kg).

Globalement tous les groupes ont montré une augmentation de l’activité physique. Environ 30% des participants aux programmes ont perdu au moins 5% de leur poids initial. Ce niveau de réduction est capable de réduire l’incidence de survenue d’un diabète. Les bénéfices des programmes commerciaux ont été enregistrés de manière similaires pour les femmes et pour les hommes contrairement à ce qui est parfois affirmé.

Les auteurs concluent que 12 semaines d’un programme de perte de poids permettent d’obtenir une perte de poids significative pouvant résulté en un bénéfice clinique pour les participants et se maintenant au moins sur une durée de 1 an.

Source

Comparison of range of commercial or primary care led weight reduction programmes with minimal intervention control for weight loss in obesity: Lighten Up randomised controlled trial
Kate Jolly, Amanda Lewis, Jane Beach, John Denley, Peymane Adab, Jonathan J Deeks, Amanda Daley,Paul Aveyar
BMJ 2011;343:bmj.d6500 

Crédit Photo Creative Commons by Martin Cathrae

Articles sur le même sujet