samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Rajeunissement vaginal : le gynécologue n’était pas qualifié

Un gynécologue londonien pratiquant la reconstruction esthétique vaginale, a, selon l’ordre des médecins anglais, baclé 4 opérations au laser et rendu une autre femme sérieusement malade. Le Dr Phanel Dartney, qui venait du Ghana et avait fait sa médecine en Union Soviétique, opérait dans deux cliniques Londoniennes. Il proposait à ses patientes un “rajeunissement vaginal” pour soit-disant améliorer la satisfaction sexuelle et des vaginoplasties destinées à améliorer l’esthétisme du vagin. Ces pratiques ne sont pourtant pas reconnues comme des actes de chirurgie esthétique en angleterre.

Une patiente souffrait de cicatrices visibles et d’une asymétrie vaginale. Une partie de son vagin avait été amputé et elle a du avoir recours à de nouveaux actes de chirurgie. Deux autres patientes s’étaient vues proposer une chirurgie au laser pour lutter contre une incontinence urinaire. Une quatrième patiente présente des douleurs persistantes depuis une réduction trop importante des grandes lèvres. Face à ces douleurs, le Dr Dartey a injecté de l’alcool autour des lèvres dans le but de détruire les terminaisons nerveuses, un geste totalement innaproprié selon le conseil de l’ordre.

Une autre patiente était venue d’irlande pour un avortement qui est interdit dans son pays. Au cours du geste, le Dr Dartey a perforé son utérus sans s’en rendre compte au cours de l’opération. Par ailleurs, le thorax du foetus était resté dans l’utérus. Logiquement, cette patiente a présenté des complications majeures ayant nécessité une réhospitalisation d’une durée de 2 mois.

Le Dr Dartey a été suspendu dans l’attente du verdict de l’ordre des médecins qui sera rendu dans deux semaines.

Source

Gynaecologist botched cosmetic vaginal operations and a termination, GMC hears
Clare Dyer
BMJ 2011;343 : d7442

Crédit Photo Creative Commons by flashgordonmd

Articles sur le même sujet