Dimanche 23 novembre 2014

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Newsletter

ChargementChargement


La satisfaction sexuelle de la femme s’accroit avec l’âge

Une nouvelle étude évaluant la sexualité féminine montre que les femmes les plus jeunes et les femmes les plus âgées sont celles ayant le plus fréquement des orgasmes : une femme de plus de 80 ans sur cinq a des rapports sexuels et 50% atteignent l’orgasme à chaque fois.

Bien que la sexualité ait été beaucoup mieux étudiée depuis les travaux d’Alfred Kinsey, il existe encore peu d’étude sur l’activité sexuelle et les désirs sexuels féminins en particulier chez les femmes plus âgées. On sait que l’activité sexuelle chez la femme agée est reliée à 3 facteurs : avoir un partenaire, être en bonne santé et utiliser un oetrogène. Dans une étude menée auprès de 30 000 femmes américaines en 2006, le manque de libido fut le problème commun majeur rapporté par ces femmes, un phénomène encore plus marqué chez les femmes de 46 à 64 ans que chez les plus jeunes et les plus âgées. Cette nouvelle étude qui s’est intéressée à la satisfaction sexuelle de la femme a recruté plus de 800 femmes de 40 ans et plus (la plus âgée avait 100 ans) qui ont répondu à une vingtaine de questions sur leur désirs sexuels, leur activité sexuelle, leur satisfaction sexuelle…etc

Ces femmes avaient en moyenne, été ménopausées à 47 ans. 22% avaient eu une ablation ovarienne bilatérale, 30% prenaient des oestrogènes. La plupart rapportaient une bonne santé physique et mentale.

La moitié des femmes incluses dans l’étude avaient eu un rapport sexuel dans les 4 semaines qui avaient précédé le test : 80% d’entre elles vivaient en couple. Ce groupe était en moyenne 16 ans plus jeune que l’autre moitié de femmes n’ayant pas eu de contact sexuel dans les 4 semaines précédant le test. Etre sexuellement active déclinait avec l’âge : 83% chez les plus jeunes (moins de 55 ans), 64% de 55 à 68 ans, 40% de 68 à 79 et 13% au de là de 79 ans.

Toutes les femmes ont ensuite été interrogées sur leur désir sexuels. 40% des femmes dissent n’avaoir jamais ressenti de désir sexuel, et un tiers des femmes sexuellement actives rapportent un désir sexuel faible, très faible ou inexistant. Seulement 3% disent ressentir un désir sexuel presque en permanence dont 41% d’entre elles appartiennent au groupe le plus jeune (moins de 55 ans) et 30% au groupe de celles utilisant des oestrogènes.

Les femmes sexuellement actives se disent très satisfaites (54%) ou satisfaites (24%) du rapport émotionnel existant avec leur partenaire pendant l’acte sexuel. Cette satisfaction était associée à l’excitation, à la lubrification et à l’orgasme.

Toutes les femmes avec ou sans rapport sexuel récent ont été questionnées sur leur satisfaction sexuelle. Seulement 40% s’en disent être ou avoir été satisfaites et 24% modérement satisfaites de leurs rapports sexuels. 33% en sont quand même très satisfaites : le plus faible nombre de très satisfaites est retrouvé chez les femmes les plus jeunes. Embrassant leur vie sexuelle complète, 26% s’en dissent peu satisfaites et 34% satisfaites et parmi celle qui sont sexuellement inactives, la moitié étaient modérément satisfaites de cette vie sexuelle. En fait la satisfaction de la vie sexuelle active s’accroit avec l’âge : cette satisfaction est atteinte par 25% des plus jeunes, 30% entre 59 et 69 ans, 44% entre 69 et 79 ans et 47% au delà de 79 ans.

Parmi les femmes sexuellement activesn 64% disent être exitées au moment d’un rapport sexuel, 69% avoir une bonne lubrification et 67% atteignent l’orgasme la plupart du temps. 86% rapportent avoir ressenti une douleur vaginale à la pénétration seulement quelques fois ou jamais, 5% se plaingnent cependant de douleurs ou d’inconfort fréquentspendant ou après l’acte sexuel. Si ce sont les femmes les plus jeunes qui dissent être le plus exitées (54%), 23,1% des femmes de plus de 80 ans témoignent de cette exitation à chaque rapport sexuel. Aucun lien n’est retrouvé par l’étude entre l’utilisation d’oestrogènes et une meilleure lubrification.

Si la moitié des femmes de 40 à 100 ans sont sexuellement actives, on notera que cette sexualité décroit avec l’âge mais reste associée avec l’existence d’un partenaire disponible, d’un bon état de santé physique et émotionnel (En revanche, la maladie, des troubles physiques ou émotionnel sont relié à une inactivité sexuelle). Et si l’exitation, la lubrificaton et l’orgasme sont plus fréquent chez les plus jeunes, une vie sexuelle active existe plus tard, rapportée dans cette étude par  une femme sur cinq de plus de 80 ans. Et la moitié de ces femmes de 80 ans rapporte une exitation, une lubrification et un orgasme la plupart du temps sans pour autant témoigner d’un désir sexuel, en contradiction avec le modèle linéaire qui veut que le désir précède l’acte. Dans le cas des femmes plus âgées, c’est l’inverse, le désir sexuel ne précède pas l’exitation suggérant que les femmes s’adonne à un rapport sexuel pour d’autres raisons qui peuvent inclure nurture, affirmation ou le soutient d’une relation. La prise d’oestrogène s’associait avec l’activité sexuelle et le désir sexuel mais pas avec la lubrification, l’orgasme ou la satisfaction sexuelle.

Cependant, seulement 1 femme sur 5 de l’étude rapporte un désir sexuel élevé. Quant-aux ogasmes, les plus jeunes bénéficient de la plus haute fréquence orgasmique (47%) mais 37% des plus âgées rapportent avoir un orgasme à chaque rapport sexuel. Cette satisfaction de l’orgasme est d’ailleurs surtout ressenti par les plus jeunes et les plus âgées. 42% des plus jeunes sont très contentes de leur capacité à atteindre l’orgasme, 35%des 55-69 ans, 37% des 69-79 ans et 42% des plus âgées. Enfin les femmes témoignent que l’activité sexuelle n’est pas nécessaire à une satisfaction sexuelle, cette satisfaction pouvant être atteinte en se caressant ou par d’autres techniques développées dans l‘intimité.

Source

Sexual Activity and Satisfaction in Healthy Community dwelling Older Women
Susan E. Trompeter, Ricki Bettencourt, Elizabeth Barrett-Connor
The American Journal of Medicine Volume 125, Issue 1 , Pages 37-43.e1, January 2012

Crédit Photo Creative Commons Neil. Moralee

Articles sur le même sujet