dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

La moitié des 49 millions d’avortements pratiqués chaque année dans le monde mettent les femmes en danger

Faire un bilan mondial des avortements permet d’identifier les pays où la contraception reste insuffisamment accessible aux femmes. De plus, les avortements pratiqués dans des conditions précaires font courir un risque parfois vital aux femmes : quantifier le nombre de ces avortements  est crucial pour évaluer le progrès réalisé ou à réaliser dans les différents pays. 

En 2008, le nombre d’avortements sur la planète est estimé à 43,8 millions (45,6 millions en 1995). 86% de ces avortements ont eu lieu dans des pays en voie de développement (78% en 1995) sachant que 84% des femmes en âge de se reproduire dans le monde vivent dans ces pays en voie de développement. Depuis 2003, le nombre d’avortements s’est réduit de 0,6 millions dans les pays développés mais a augmenté de 2,8 millions dans les pays en voie de développement, en particulier en Afrique et en Asie. Le nombre d’avortement est donc estimé à 28 pour 1000 femmes de 15 à 44 ans dans le monde en 2008, contre 29 pour 1000 femmes en 2003.

Le pourcentage d’avortements réalisés dans des conditions inadéquates et mettant en danger la vie des femmes est estimé à 49% des 45 millions d’avortements pratiqués dans le monde en 2008 (contre 45% e 1995). Les pires continents sont l’Afrique avec des taux d’avortements dangereux atteignant près de 100% partout. La situation n’est pas beaucoup plus brillante en Amérique latine avec un taux d’avortement dangereux de 95% ; 46% aux caraïbes, 100% en Amérique centrale, 100% en Amérique du sud. En Asie, le taux d’avortements dangereux atteint 40%. Il est de 9% en Europe, en particulier lié à l’Europe de l’est où 13% des avortements ne sont pas réalisés de manière médicalement satisfaisante. Ce taux atteint 0,5% des avortements en Europe de l’ouest ou aux Etats-Unis.

Plus les lois restreignent le droit à l’avortement et moins les moyens contraceptifs sont disponibles, plus le nombre d’avortements augmente, en particulier les avortement dangereux pour les femmes. Ils revient encore une fois aux hommes et femmes politiques de mettre en place les mesures permettant d ‘éviter les grossesses non désirées et les avortement dangereux.

 

Source

Induced abortion : incidence ans trends worldwide from 1995 to 2008
Gilda Sedgh, Susheela Singh, Iqbal H Shah, Elisabeth Åhman, Stanley K Henshaw, Akinrinola Bankole
The Lancet, Early Online Publication, 19 January 2012

 

 

Articles sur le même sujet