dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Alzheimer : la maladie envahie le cerveau à partir d’un foyer unique en diffusant à travers les synapses

La maladie d’Alzheimer se caractérise par la présence de plaques bêta-amyloïdes et des accumulations de neurofibrilles  constituées d’agrégats de protéines Tau anormales. Aux premiers stades de la maladie,  l’émergence de la protéine Tau dans le cerveau des patients atteints d’une maladie d’Alzheimer débute dans le cortex entorhinal un important centre de la mémoire, puis diffuse anatomiquement et progressivement aux structures adjacentes. Pour évaluer si la diffusion de ces protéines tau se faisaient le long des connections synaptiques reliant les différentes zones du cerveau, des scientifiques ont créé un modèle de souris qui subissait une atteinte cérébrale comparable à la maladie d’Alzheimer, en exprimant la protéine Tau humaine. Des animaux ont été sécrifié régulièrement afin d’évaluer la diffusion de la protéine Tau chez ce modèle animal.

Chez les jeunes souris (11 mois), les protéines Tau humaines n’étaient présentent que dans quelques corps cellulaires et rarement dans les axones des cellules nerveuses. Chez les souris âgées (22 mois), une réactivité immunitaire très intenses était détectable, non seulement dans les neurones de la couche superficielle mais aussi dans le subiculum, l’hippocampe et le gyrus. Plus tard encore, les protéines Taux diffusent en dehors du cortex entorhinal.

Ces données innovantes montrent que les protéines Tau, connues pour envahir le cerveau humain au cours de la maladie d’Alzheimer, diffuseraient à partir du cortex entorhinal par voie trans-synaptique. Cette découverte invaliderait l’hypothèse de l’émergences de différents foyers d’atteintes au profit d’un foyer unique et d’une diffusion qui pourrait être comparée à celle d’un agent infectieux ou parasitaire envahissant progressivement son hôte. C’est une nouvelle donne dans la compréhension de la physiopathologie de la maladie.

Source

Trans-Synaptic Spread of Tau Pathology In Vivo
Li Liu, Valerie Drouet, Jessica W. Wu, Menno P. Witter,Scott A. Small, Catherine Clelland, Karen Duff
PLoS ONE 7(2): e31302. doi:10.1371/journal.pone.0031302

Crédit Photo Creative Commons by juliendn

 

Articles sur le même sujet