samedi 1 octobre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

La peau était trop parfaite : Une publicité trompeuse de L’Oréal interdite en Angleterre

La double page de publicité d’une crème anti-âge de la société L’Oréal montrant une photo noire et blanc de la jeune actrice Raquel Weisz et en regard, la crème Revitalift, a été interdite en Angleterre car cette publicité est trompeuse et mensongère. Cette publicité a été  utilisée par la société L’Oréal dans bien d’autres pays.

Un texte rouge  inscrit sur la photo de Raquel Weisz déclare “Faire 10 choses à la fois, c’est ce que nous faisons-Raquel Weisz-“. En regard, le produit REVITALIFT qui serait le premier produit anti-âge “multitâches” et prétend L’Oréal, permettrait que “Les rides apparaissent réduites, la peau paraît plus lisse, la peau se raffermit, la peau est hydratée, la peau est plus tonique, la peau se sent plus souple, le teint est plus uniforme, la peau est lumineuse, la texture de la peau est raffinée, la peau paraît élastique, ce n’est pas un lifting, c’est Revitalift”

Jo Swinson, une femme membre du parlement anglais a porté plainte contre l’Oréal auprès de l’ASA, l’Advertising Standart Authority, car elle estime que la photo de Raquel Weisz a été manipulée et ne représente pas le résultat réel de ce que le produit pouvait approrter.

L’Oréal a reconnu que Raquel Weisz avait été maquillée professionnellement et photographiée avec les meilleurs lumières possibles dans le but d’effacer les imperfections. L’Oréal a du fournir les épreuves successives de la photographie afin de montrer quel degré de “rattrapage” avait été effectué en post-production .

L’ASA, équivalent pour la France du Bureau de la publicité,  estime certes que le consommateurs est dans l’attente d’un certain degré de glamour dans ce type de publicité, et qu’il peut donc imaginer que la star utilisée pour vendre le produit soit photographiée de manière professionnelle. Il reconnait par ailleurs le droit aux publicitaires d’avoir recours à des logiciels de post-production pour améliorer encore une photographie, “si tant est que le résultat obtenu n’était pas exagérément trompeur quant-à l’effet que peut réellement offrir le produit”.

En particulier les articles du code de la publicité  n° 31 concernant une publicité trompeuse et 3.11, une publicité exagérée, ont été reproché à L’Oréal.

L’ASA considère en particulier que l’image “avait été modifiée d’une manière qui changent sensiblement le teint pour le rendre plus fluide”  et que la publicité était trompeuse parqu’elle  “exagérait la performance du produit” en revendiquant “une peau plus lisse” et un teint qui n’est plus le même. L’ASA a demandé le retrait de la publicité.

L’actrice Raquel Rachel Weisz ne devrait pas lire la presse ces prochains jours, la plupart des tabloïd et journaux people mettant évidemment en parallèle la photo interdite avec les pires photos de l’actrice. D’autres publicité sont sujettes à caution mais personne ne l’a encore fait remarqué au bureau de vérification de la publicité, et ce ne sont pas les magazines féminins pour lesquels les publicités de crèmes de toutes sortes représentent une véritable manne financière, qui vont tenter de mettre en garde leurs lectrices.

Source

ASA Adjudication on L’Oréal (UK) Ltd

Site internet L’Oréal

Articles sur le même sujet